Photo en Une : © Création de Joël Hubaut / photographie : Sébastien Agnetti

Voilà maintenant trois ans que le festival ElectroChic électrise la région versaillaise. En investissant les théâtres, cinémas, écoles, studios et salles de concert de quatre villes, l'évènement propose une diversité d'activités, réparties du 14 au 16 mars.

Parmi elles, un tremplin sera organisé à l'Onde, le théâtre et centre d'art de Vélizy-Villacoublay, le 15 mars à 19h30. Cinq groupes et/ou artistes concourront pour avoir l'opportunité de se produire lors du festival. Ils feront découvrir leurs titres originaux, et seront départagés par le public sur une reprise des Daft Punk. Cet atelier – dont les candidatures sont d'ores et déjà closes – caractérise la volonté du festival d'« associer les pionniers du mouvement avec les talents émergents », explique Christine Palau, responsable de l'identité culturelle d'ElectroChic.

À lire également
Versailles : le festival ElectroChic transforme théâtres, cinéma et écoles en dancefloors sur 3 jours

En parlant de pionniers justement, l'évènement ne fait pas les choses à moitié en invitant le 14 Jeff Mills et Tony Allen au théâtre et centre d'art de l'Onde pour présenter leur album commun Tomorrow Comes The Harvest en ouverture du festival. Le soir même, la soirée Bazar électronique se tiendra au Vieux Marché de Jouy-en-Josas, où se produiront les collectifs Sound Motion et HECstasy. Le premier, qui compte une quinzaine d'artistes en son sein, saura détendre l'atmosphère avec une deep house planante, tandis que l'autre, composé des étudiants de HEC Paris, sera garant d'une richesse de styles pour la soirée. Ils seront accompagnés de Paul Cut, aux productions house rigoureuses et efficaces.

Le 15, le cinéma Le Cyrano de Versailles diffusera La Chute de la Maison Usher, alors que DaFake Panda et Larsp en interpréteront en live la bande-originale.

Enfin, trois soirées à la programmation alléchante attendent les festivaliers le 16 mars. D'une part, l'école d'architecture de Versailles (ENSAV) verra les prodiges d'une électro synthétique déstructurée Delawhere, grand gagnant du tremplin de l'édition 2018, et Mokado se produire en son sein. D'autre part, l'EDM glitchée de Beat Fatigue fera danser le public de la Case Ô Arts de Saint-Cyr-L'école jusqu'à 1h du matin. Le gros closing de la soirée sera opéré au théâtre de l'Onde, où la techno glaciale d'Helena Hauff fera suite aux sets plus tempérés des duos Session Victim, en vinyl only, et de Smallpeople, aux productions éthérées et hypnothiques.

Le programme d'ElectroChic est à retrouver sur le site du festival et sur la page Facebook de l'évènement.