Photo en Une : © D.R


Cet article est initialement paru dans le numéro 214 (septembre 2018) de Trax.
Par Garlone Jadoul

Station-Gare des Mines, Paris, 27 juillet 2018. Les live électroniques s’enchaînent tandis que le Fashion Garage propose une performance participative : un défilé de silhouettes composées à partir de matériel récupéré autour de la Station, porté par les clubbeurs. L’événement s’appelle La Chosen Family, l’extension musicale du projet créatif Gamut, et l’une des nombreuses manières du collectif de tresser des liens avec d’autres disciplines. Un rituel qui permet de prendre de la distance avec le sérieux de la mode parisienne et de donner un avant-goût de leur défilé printemps-été 2019. 

Une idée née quelques mois plus tôt, lorsque, à son retour à Paris, diplôme de l’école La Cambre arts visuels de Bruxelles en poche, Alexandre se questionnait sur son avenir dans la mode. Échaudé par ses stages au sein de grandes maisons, le jeune homme décida d’envoyer une lettre à ses camarades de promotion pour partager son envie de créer sa propre voie, celle d’un collectif de mode sans directeur artistique. Replacer le vêtement au cœur d’un processus plus juste, établir un modèle horizontal, se défaire de l’ego, respecter l’écologie : sa vision séduit. En novembre 2017, cinq designers forment le noyau dur du projet. L’objectif : la création d’une collection pour laquelle a été organisé le premier défilé de Gamut, mis en musique par Jardin, à la Station le 28 septembre dernier.

Avec leurs spécialisations respectives – l’homme, la femme et la maille –, le club des cinq trouve un local parisien, opte pour le nom Gamut – le spectre colorimétrique que peut reproduire la machine – et se met au travail. Chacun développe son propre ADN, ses gestes forts, qu’ils ne cesseront de mettre en commun dans une confrontation d’idées où chacun réinterprète le travail de l’autre. Un joyeux collage en permanente évolution où l’on ne sait plus vraiment qui a fait quoi. Se défaire de son travail en l’offrant à la digestion collective de l’entité Gamut, et surtout accepter de ne pas maîtriser à l’avance le résultat final : un pari risqué qui privilégie le chemin plutôt que la destination, le processus plutôt que le profit à tout prix. La vision humaniste du collectif s’ouvre même à tous les créatifs : vidéastes, stylistes, photographes sont invité(e)s à participer au projet, une manière de plus de nourrir Gamut.

Le collectif s’inscrit dans la mouvance des projets qui se libèrent de la course au profit, invitant à réfléchir à une nouvelle façon de consommer. À l’heure des dérives de la « fast fashion », Gamut dessine un nouveau chemin, celui où l’on prend le temps, ensemble, de réenchanter son époque.

Prochaine date de La Chosen Family : vendredi 1er mars avec le DJ techno Mejle, le duo d'acid moscovite Yung Acid, la Roumaine Borusiade et Bergsonist. Plus d'informations sur la page Facebook de l'événement. Photographies des collections et défilés de Gamut disponibles sur leur Instagram.