Photo en Une : © D.R


Mercredi 16 janvier, Jerry Okirwoth, étudiant à la Parombo Secondary School en Ouganda et DJ à temps partiel, a été tué durant un de ses sets par la foule d’un club du sous-comté de Akworo, dans le district de Nebbi, situé au nord-ouest du pays. La raison (effroyable) invoquée par le public : le jeune DJ jouait « une musique ennuyante ».

Le commissaire du district William Bob Labeja accuse l’équipe du club de ne pas avoir fait le nécessaire pour tenter de protéger l’étudiant, rapporte le quotidien ougandais Daily Monitor. Face au crime - le dernier d’une série de six meurtres en l’espace d’une semaine, dans le district -, William Bob Labeja a pris une mesure radicale : « En tant que responsable de la sécurité du district, je n’autoriserai plus aucun gérant de club à conduire son business et quiconque défiera la directive sera poursuivi en justice. Tous les clubs de tous les sous-comtés doivent être fermés car ils sont cause d’insécurité. »

Réagissant au drame, Bosco Okwai, président du sous-comté de Ndhew – un des 7 autres composant le district de Nebbi -, a rappelé qu’un arrêté avait déjà été prononcé dans sa circonscription en 2011. Celui-ci interdit justement la délivrance de licences nécessaires à la gestion de clubs, sur le territoire.