Photo en Une : © D.R


Pour leur première sortie sur leur tout nouveau label, le collectif Pardonnez-Nous, organisateur de soirées décalées sur Paris, publiera un remix oublié du tube "A.I.E" de la Compagnie Créole, le 31 janvier prochain. Le morceau, signé Larry Levan, consiste en une réinterprétation underground du titre, à mi-chemin entre disco et house. Interrogé par Patrick Thévenin de Brain Magazine –qui est allé décortiquer l'histoire de "A.I.E"–, Victor, un des membres de Pardonnez-Nous, justifie leur démarche : « Avec Pardonnez-nous on a toujours voulu être en décalage. Il était donc important pour nous que ce disque soit notre première sortie car il reflète notre état d’esprit. On a trouvé ça drôle de ressortir ce morceau en s’attendant à ce que les gens soient aussi amusés que nous de voir Larry Levan et la Compagnie Créole sur la même pochette ».

Larry Levan, DJ du célèbre Paradise Garage de New York ayant contribué à l’évolution du disco vers la house, a réalisé le remix de "A.I.E" en 1988 pour la bande son du film franco-américain Sweet Lies de Nathalie Delon. À l'heure actuelle, le disque reste encore une rareté, fortement recherchée par les connaisseurs mais pratiquement inconnue du grand public.

D’abord connu sous le nom "Aieaoa", le morceau original avait quant à lui été composé par le Franco-belge Daniel Vangarde en 1971 sur l’album Le Monde Fabuleux des Yamasuki, pour son projet Yamasuki Singers. Après plusieurs réinterprétations, il avait finalement été réenregistré par Vangarde en 1987, dans une version aux accents zouk –la plus connue en francophonie–, pour La Compagnie Créole. Détail amusant : Daniel Vangarde n’est autre que le père de Thomas Bangalter, moitié de Daft Punk.

   À lire également :
100% italo disco, voilà le mot d'ordre de ce mix absolument jouissif du collectif Pardonnez-Nous

La réédition du remix de Larry Levan contiendra ses versions vocale et dub. Selon Brain Magazine, le collectif parisien serait déjà en train de plancher sur sa seconde sortie, « un OVNI signé d’un producteur suédois mystérieux et remixé par un non moins mystérieux Monsieur de Paris ». On en a déjà l’eau à la bouche...