Photo en Une : © D.R


Thierry Mariani, l'ex député de Gironde et ancien ministre des transports de Nicolas Sarkozy vient de franchir un cap, en rejoignant les rangs du Rassemblement National, le parti de Marine le Pen. L'homme avait déjà annoncé en 2018 sa volonté de se rapprocher du FN (encore nommé ainsi à l'époque), lors d'une interview accordée au Journal du dimanche. « Marine Le Pen représente la seule alternative », a-t-il déclaré, après avoir démissioné de son ancien parti par mail.

  À lire également
Échec des négociations avec l'état : le grand teknival du 1er mai sera illégal et clandestin

Le magistrat est bien connu du monde de la fête. Il est l'auteur de l'amendement anti-free-party de 2001, qui oblige les organisateurs de celles-ci à formuler une déclaration préalable, et autorise la police à confisquer leur matériel. Depuis, on ne compte plus les annulations parfois "musclées" de tels rassemblements.

Le milieu des free party ne semble pas jouir d'une meilleure réputation depuis la fin de la présidence de Nicolas Sarkozy. Un événement tel que le Teknival s'est retrouvé dans l'illégalité l'année dernière, après l'échec des négociations liées à son autorisation.