Photo en Une : © Axel Pics


Un Nouvel An d'exception se prépare à Bruxelles : la nuit du 31 décembre, le festival FCKNYE investira le Palais 12, la plus grande salle modulable de Belgique (10 000 m²) située au cœur du Palais des expositions de la ville. Un florilège de têtes d'affiche, constitué de 35 artistes provenant du rap et de la techno, en passant par le hardcore, la psytrance et la drum'n'bass s'y produiront sur 4 scènes différentes. « On essaie de garder un équilibre entre les différents styles de musique. On aime beaucoup de choses et on a envie que cela se ressente dans la programmation, qu'il y ait de la diversité et un bon équilibre entre les artistes émergents et les valeurs sûres. » raconte Max Melli, programmateur du FCKNYE.

Pour cette neuvième édition, 12 000 participants sont attendus pour 11h de musique en continu. « En l’absence d’événement du genre – en France notamment – ce sont aujourd’hui des milliers d’amateurs de musique qui traversent les frontières pour rejoindre Bruxelles lors de la Saint Sylvestre. » indique le communiqué du festival.

La scène techno, dénommée The Box pour l'occasion, sera notamment l'hôte de Boris Brejcha, autoproclamé inventeur de la « high-tech minimal », un savant mélange entre techno mélodique, minimale et house. « Je suis particulièrement content qu'on ait réussi à avoir Boris Brejcha, cela faisait 3 éditions qu'on essayait et le voilà enfin », ajoute Max. Dax J sera aussi de la partie pour un set techno enflammé, cette fois-ci sans frasque. Le producteur français Brodinski, célèbre collaborateur de Gesaffelstein ainsi que le trio italien Agents of Time répondront également à l'appel du FCKNYE. Pour toujours plus de kicks, la scène Loud Machine accueillera une programmation psytrance et hardcore. Du côté de la première, Gonzi et Meis joueront en b2b. Ceux qui voudront danser au son de La Españolita seront servis : Mandragora et Unlogix ont chacun été bookés pour un set. Côté hardcore, de grands noms de la scène ont rejoint les rangs du line-up : Angerfist, Miss K8, le roi du frenchcore Dr. Peacock, le quatuor hardfloor français Fant4stik et le papa de la hardtek, Darktek.


Sur la scène Resolution, le DJ de bass music Mefjus inondera son public de dubplates et bangers tous plus loud les uns que les autres. « Stop bitchin' and make better snares », disait-il lors de la remise des prix de l'édition 2018 de Drum&BassArena, le concours le plus réputé du genre où il a gagné les titres de meilleur producteur et du meilleur album de l'année. Le duo des pionniers de la neurofunk Ed Rush et Audio, Killbox, donnera également un set enragé. Pour calmer un peu ce déferlement de violence, Camo & Krooked partageront leur nouvelle signature minimale et mélodique, tout à fait innovante dans la drum'n'bass. Leur récent remix de Pivot de Mefjus en est un bon exemple. De véritables explorateurs de la bass music viendront aussi pour cette neuvième édition du festival, les Français de Dirtyphonics et le duo Delta Heavy. « Je suis super intrigué par les shows de Todiefor et de Contrefaçon. Ce sont deux artistes que j'aime beaucoup et je suis vraiment impatient de voir ce que ça donne en live. Todiefor par son éclectisme et sa facilité à bosser avec plein de gens d'univers différents (Roméo Elvis, Caballero & JeanJass, The Magician) et Contrefaçon car ses performances ont l'air vraiment dingues sur scène. », communique avec enthousiasme le programmateur. Todiefor officiera sur la Resolution en compagnie des DJ's bass music, tandis que Contrefaçon livrera une performance rap sur la Havana Club. Sur cette scène se trouveront aussi des références du genre telles que Alkpote, Kaaris, Lorenzo, Vald, Rémy ou même Vladimir Cauchemar.

Il est important de mentionner que la soirée est aussi accessible aux mineurs de plus de 16 ans. La Belgique a du bon ! La billetterie est disponible ici. Plus d'informations sur la page Facebook de l'événement.