Photo en Une : © D.R


Martin Solveig vient de s'illustrer d'une manière pour le moins catastrophique, au Grand Palais de Paris hier, mardi 3 décembre. Alors qu'il animait la cérémonie de remise du Ballon d'Or, décerné pour la première fois à une femme, la Norvégienne Ada Hegerberg, le DJ s'est fendu d'une sortie sexiste en demandant en direct à cette dernière si « elle savait twerker ». La joueuse de 23 ans, après un instant de gêne, a gratifié Martin Solveig d'un « non », avant de s'écarter.

De vives réactions, dans le public et sur Twitter, n'ont pas tardé à fuser, malgré les excuses de l'intéressé, qui a invité Ada Hegerberg a danser sur Frank Sinatra : « Je m'excuse sincèrement auprès de ceux que j'ai pu offenser. Mes propos ont été mal interprétés, peut être est-ce dû à mon manque de connaissance de la langue anglaise. Ceux qui me connaissent depuis 20 ans savent à quel point je suis respectueux des femmes. » Si la lauréate du ballon d'or semble lui avoir pardonné, la presse étrangère a déjà relayé l'affaire. Pas sûr que l'image du DJ, du business électronique, et surtout de l'état des moeurs contemporaines en sortent grandies.