Photo en Une : © D.R


Pour sa 24e édition, ce festival propose 4 soirées, chacune dédiée à un style de musique différent. Une programmation éclectique allant de la musique électronique au rock en passant par le hip-hop et le reggae. Et le tout au service d’une cause solidaire car l’ambition des 90 étudiants organisateurs du festival est de partager la magie de Noël avec plus de 1500 enfants défavorisés de la Métropole lilloise. En effet, pour chaque place de festival achetée, un cadeau de Noël est offert aux enfants lors de grandes journées de redistribution.

Côté programmation, c’est aussi Noël avant l’heure. Le festival s’ouvrira le 21 novembre sur une soirée orientée hip-hop, au Splendid, avec 13 Block, quatuor sevranais aux influences américaines, le duo Fixpen Sill, et une tête montante de la scène rap belge, Ledé Markson, dont le flow trouve son équilibre au carrefour de ses influences trap, jazz et hip-hop.

La nuit suivante, les représentants du reggae francophone seront mis à l’honneur. La scène de l’Aéronef accueillera les vétérans du reggae old-school français Raggasonic, le groupe The Sunvizors qui pimente son roots reggae d’influences soul et électro, ainsi que Strickaz qui n’hésite pas non plus à sortir des sentiers battus en mêlant les styles.

La traditionnelle soirée rock du festival s’ouvrira cette année à la pop française avec Cléa Vincent, Space Alligators et Kazy Lambist. Ce dernier a le don de dresser des ponts entre pop et musiques électroniques, comme en témoigne son dernier album 33 000 ft.

   À lire également
Le Magazine Club lillois fait peau neuve pour sa neuvième saison

La touche électronique finale sera donnée le 24 novembre par trois talents de la scène house française dans le fameux Magazine Club. Tête pensante du label D.KO Records, Flabaire multiplie les productions et les remix. Après un récent album Bandwith, il viendra à Lille jouer sa house planante et texturée. Il sera accompagné de Sweely, résident à Concrete, qui présentera au public lillois son live, équipé de sa TR 8 et de sa MPC 1000. Sans oublier le set du jeune duo parisien Mancerow, dont les compositions allient deux sensibilités : house pour Maxime, techno pour Romain.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur la page Facebook de l’évènement.