Photo en Une : © D.R

S’il y a bien une nuit idéale pour s’engouffrer dans l’univers des Shadow Odissey, c’est celle du 31 octobre. Chacune de leurs soirées, exhale une atmosphère sombre qui n'est pas sans rappeler l'imagerie du vampire Dracula. Des visuels macabres rampent sur les murs, tandis qu'éclairés par la lueur de chandeliers, les caissons tremblent en diffusant une techno brutale. Le jour d'Halloween, cette scénographie prendra place dans un entrepôt de 1200m2 encore inexploité, dont la localisation précise sera communiquée quelques heures avant le début de la messe noire. L'aura du lieu à l'abandon se suffisant à elle-même, l'accent sera mis sur la pyrotechnie et le show des performers, qui pour l'occasion ne seront plus deux mais quatre. En guise de chefs d'orchestre de ces shows voulus « encore plus glauques qu'à l'accoutumée », les DJ's Resonant Pole, Unhuman, Sinus-O, Panzer ou encore Operant . Le premier, résidant à Copenhague, est l'auteur de productions oscillant entre techno industrielle et early rave, et des accents presque trance de ses morceaux émergent textures menaçantes, vocaux sataniques.

La techno-post punk de Unhuman, et l'industriel saturé de Operant rythmeront achèveront de poser l'ambiance. Shadow Odissey, c'est aussi un crew uni par le mot d’ordre « liberté totale et respect d'autrui ». S'ils ouvraient en septembre les portes d’un caveau au son des vagues acides et industrielles de Nico Moreno, NTBR, et Ahxat, leur DJ résident, les organisateurs mettent un point d'honneur à instiller une ambiance chaleureuse dans leur scénographie maléfique. Ahxat, qui avait envoyé dans l'ossuaire un set haletant et saturé, est à retrouver pour cette édition spécialement conçue pour Halloween. La toiture laissera peut être entrer quelques rayons de soleil le jour venu - n'en déplaise aux vampires de sortie. 

La billetterie est ici, et c‘est gratuit avant minuit et demi !