Photo en Une : © D.R.

Les afters du Pitchfork Music Festival Paris sont une sorte de mini festival à l’intérieur du festival. Un « contrepoint clubbing de la programmation pop et rock indé de la Grande Halle », comme les désigne l’équipe de Red Bull Music, en charge de leur programmation. « Ce cadre plus intime offert par le Trabendo permet de faire quelque chose de différent avec des artistes émergents, dans des styles plus radicaux, peut-être. » La ligne directrice tient en quelques mots : une « photographie de la culture club contemporaine ». Un vivier de talents à découvrir donc, où chaque artiste se distingue à sa façon dans le dépassement des codes et des genres pré-existants. Que ce soit Or:la, l’Anglaise dont les mix mélangent subtilement acid techno, tribal house et UK bass, ou Lotic, DJ originaire de Houston installé à Berlin, lassé d’une techno trop uniformisée, qui fluidifie sa dance music en y incorporant de la pop et du R'n’B à une cadence frénétique. Les organisateurs confient être « particulièrement heureux » de la venue de ce dernier. « C’est une figure très forte de la scène LGBT berlinoise. Il joue une musique très intense, sexuelle, dark, typique de ce que cette ville a de plus excitant à offrir ».

   À lire également

Un superbe contrepoint à la puissance de Honey Dijon, sœur d’armes de The Black Madonna sous l’alias Black Honey, qui viendra rappeler pourquoi Chicago est la capitale de la house. L’humeur plus lo-fi du Suédois DJ Seinfeld entrera en écho avec sa prestation, avec ses nappes aériennes, ses mélodies acid et ses kicks saturés. Les organisateurs confient aussi « attendre énormément de la jeune Perel, qui sort tout juste de la Red Bull Music Academy de Berlin et vient de signer chez DFA, ou encore du premier live français de Gabe Gurnsey de Factory Floor ». Berlin toujours, l’habituée du Berghain Dr. Rubinstein clôturera le premier soir avec un set acid techno dans les règles de l’art. De quoi faire (presque) oublier l’absence de SOPHIE, initialement programmée, a annoncé début octobre l’annulation de ses dates européennes. Elle sera remplacée par l'Américain Yves Tumor, membre du Dogfood Music Group de Mykki Blanco, qui a sorti cette année Serpent Music.

Les billets pour le Pitchfork Music Festival Paris ne donnant pas accès à ces after parties, rendez-vous ici pour réserver des places et ici pour le détail des soirées.