Photo en Une : © Arthur Lacour

Composé d'anciens membres de Pisica et de Fée Croquer, d'étudiants, de médecins, Organik a cette fois-ci dégoté un hangar encore inexploité aux abords de Paris et concocté un line-up incisif basé sur un judicieux équilibre entre techno, acid et micro house.

Sur la scène micro, Priku, l'un des meilleurs DJ's du genre puisqu'il a signé chez [a:rpia:r], sera suivi de Subit, émergent de la scène roumaine aux influences dub avant que les résidents de Pisica, Saar et HLE, ne se produisent en b2b. 

   À lire également 
Tribune : un festival écolo, ce n'est pas juste proposer des écocups et des foodtrucks bio

Le techno stage verra débouler les sonorités deep et viscérales de Kwartz qui a sorti des tracks sur les meilleurs labels du genre tels que Mord Records ou 47, en b2b avec AWB. Jeånne fera ensuite basculer l'atmosphère dans une ambiance rave aux volutes sombres et acides que sauront prolonger les sets d'Hemka, ÆTHER, The Soviet, LLY et Pawlowski jusqu'à ce qu'il fasse grand jour. 

La protection de l’environnement imprègne chaque aspect de cette deuxième warehouse intitulée "Organïk : SEED", faisant de la participation aux festivités un véritable engagement : scénographie en palettes recyclées, gobelets consignés, information des participants quant à l’impact carbone généré par la soirée… Les bénéfices seront reversés à leurs partenaires œuvrant pour la reforestation (PUR Projet & Reforest'Action). Une place achetée = un arbre planté, un bon moyen de mêler l'utile à l'agréable.