Photo en Une : Interpolate - Push 1 stop / Woulg © Sébastien Roy


Rarement institution aura poussé aussi loin sa démarche. Depuis 2014, la Société des arts technologiques du Québec organise un colloque annuel, le symposium iX, autour d’un thème donné. Du 29 mai au 2 juin dernier, c’est le thème de « La conquête du réel » qui était à l’honneur. Un sujet on ne peut plus ancré dans l’actualité, dans un contexte où la frontière entre réel et virtuel s’amincit avec le temps, et que les avancées dans le développement de réalités alternatives – intelligence artificielle, réalité augmentée et virtuelle – sont légion.

Pour la Sat, l’invitation de la Gaîté Lyrique dans le cadre de la Nuit Blanche est donc d’abord l’occasion de revenir sur les questions soulevées durant le séminaire à travers un condensé des conférences, animé par le commissaire de la société, accompagné de chercheurs et d’artistes. Ce micro iX prendra place dans la journée.

En soirée, la Gaîté Lyrique accueillera les performances d’artistes en résidence à la Sat. Sculptures et creative coding y côtoieront des œuvres instrumentales immersives. Parmi celles-ci, Guillaume Pouchoux (Desaxismundi) et Olivier Rhéaume (Terminal Wolf) présenteront Inertia, leur étude audiovisuelle sur le mouvement et les changements physiques de corps abstraits. Avec eux, Patrick Trudeau (Diagraf), Ehsan Rezaie (Ewerx) et Micheal Dean (Wiklow) composeront Liquid Architecture, une performance de génération environnementale virtuelle.

Dans une volonté, propre à la Sat, de varier les styles, ils feront face à la formation 100% féminine d’Ida Toninato, Ana Dall’Ara Majek, Myriam Boucher et Mailis G. Rodrigues, qui viendront présenter / is //// is //////////, une saisissante expérience mêlant VJing et musique électronique. Enfin, c’est peut-être Interpolate, création de Cadie Desbien (Push 1 stop) et Greg Debicki (Woulg) dans laquelle le visuel contrôle l’audio et inversement, qui résumera le mieux les paradoxes du thème des conférences de la journée.

La nuit sera, quant à elle, réservée aux DJ et VJ sets. Trois duos, chacun composé d’un musicien et d’un artiste visuel, se succèderont, toujours dans une démarche d’immersion. Ainsi, le groove de Pierre Kwenders sera illustré par le travail géométrique de Diagraf – que les plus assidus auront vu se produire durant Liquid Architecture. Leur succèderont Ryan Playground au son et Push 1 stop à l'image. Un duo mêlant une dream pop proche des productions de Cashmere Cat, à un univers visuel froid et ultra texturé. Enfin, Tommy Kruise et Gold Casanova, respectivement DJ et VJ, clôtureront la nuit, pour un set entre bass music et imagerie pop décomplexée.

Et si cela ne suffisait pas, un brunch franco-québécois sera proposé les samedi et dimanche matin. Plus d’excuse pour ne pas s’y rendre, que l'on soit nerd ou gourmet.

Pour retrouver toutes les informations, rendez-vous sur la programmation de la Gaîté Lyrique.