Photo en Une : © Kai Turner

Tout a commencé la veille du 21e anniversaire de Max Schramp, a.k.a Sleepycatt, un internaute New-Yorkais, également producteur et ancien joueur de Minecraft. À l'époque, en mai 2018, il a l'idée d'inviter, par nostalgie, ses proches à un anniversaire virtuel, sur un serveur privé du célèbre jeu. Pour pousser ce qu'il considère encore comme une blague toujours plus loin, il leur propose de mixer à sa soirée, et d'enregistrer le set.
Une idée qui rappelle à Umru Rothenberg, organisateur de la soirée – parce qu'il faut bien aménager une warehouse de fortune – et ami de Max, la première ébauche d'un festival en ligne appelé Coalchella. Sur une idée originale de Braden Wolfe  Yoku sur Soundcloud –, l'évènement s'était tenu il y a quelques années, mais n'avait pas un connu un grand succès.

Comme pour l'anniversaire de Max, il s'agissait à l'époque que d'une blague devenue réalité. Après la soirée, et en discutant avec son ami, Max décide de tenter l'expérience, en créant un évènement d'envergure plus ambitieuse. Un pari risqué, mais pas le premier du genre : en 2013, le label d'EDM canadien Monstercat avait organisé une soirée de charité sur le jeu, la première du style malgré son léger nombre de participants. La preuve, cependant, que des joueurs étaient prêts à assister à un concert à travers leur avatar.

C'est donc dans la volonté de créer le premier festival virtuel de grande ampleur que Schramp entre en contact avec Wolfe et les organisateurs de la première édition. Tous se connaissent au moins virtuellement, par le biais de leur compte Soundcloud ou Minecraft, et commencent à créer un serveur unique pour l'occasion, repoussant les limites du jeu, en y intégrant de nouvelles lignes de code, pour y ajouter plus de fonctionnalités.
Le microcosme des producteurs d'EDM sur Soundcloud / joueurs de Minecraft est mobilisé, et pas moins de 55 artistes forment la programmation. Pour ne pas reproduire le fiasco de la première fois, les organisateurs insistent sur la communication et la promotion de l'évènement, qui atteint un niveau inattendu lorsque Chandler Riggs – interprète de Carl dans la série The Walking Dead et accessoirement derrière le compte d'Eclipse sur Soundcloud – annonce sa participation, en tant que DJ, au festival.
Avec son million d'abonnés sur Twitter, l'annonce de sa participation au festival est l'évènement idéal. Son tweet, qui qualifie de festival de « truc le plus fou jamais fait », est repris par Diplo - également programmé - et Anthony « The Needle Drop » Fontano.

Le rendez-vous est donné : le 23 septembre, à partir de 17h (côte Est) et sans heure de « clôture », Coalchella aura bien lieu. « Deux scènes, tous âges, entrée gratuite, merch », tout y est, comme l'annonce, entre deux noms de B2B, un teaser, posté deux jours avant le début du festival sur la chaîne de Max Schramp, – presque – à l'origine de l'évènement. Pourquoi pas.

Côté site, les festivaliers découvrent, en arrivant, un immense terrain rempli de sculptures aériennes, absurdement grandes. Une roue géante se tient entre deux constructions rappelant des memes inconnus. 

Au final, le succès est à la hauteur de l'évènement : 2 600 personnes viennent faire danser leur avatar – de quoi frôler la surcharge du serveur, les administrateurs ayant finalement dû limiter le nombre de connexions –, accompagnés de 3 500 personnes sur Discord et plus de 25 000 streameurs audio.
Quoi qu'il en soit, au vu du nombre pharaonique d'utilisateurs réunis par et pour Coalchella – plus de 33 000 au total –, il convient de se demander si le futur des festivals n'est pas virtuel.