Photo en Une : © DR

Pour France Culture, Léa propose un portrait de sa famille bruyant, breton, et peu banal : c’est toute la tribu qui s'en va en free party. Peggy, la mère, est plutôt du genre yoga et potager. Étienne, le père, auteur du livre Le Phénomène techno, oscille entre méditation et graffiti. Celui qui pose le mur du son, c’est le jeune frère de Léa, Tom. « Un bon mur c’est quand il y a des basses qui te collent au sol, qui te mettent un peu dans la réalité et puis t’as quand même les aigus qui t’aident à t’évader, à te laisser guider. Pour moi, le corps est avec les basses et l’esprit part dans les aigus », explique Tom à sa mère au détour d'une conversation.

Cette création radiophonique n’est pas si loin du soundsystem - dans ses basses, le déroulé de la teuf : repérage du site, fabrication des caissons, arrivée sur les lieux des organisateurs et du convoi, émulation de la fête jusqu'au lever du jour… et puis dans les aigus, l'histoire d'une famille dont la liberté est maître mot. Au fil des bribes de conversation entrecoupées de kicks vibrants, s'égrainent les souvenirs et se tissent les liens. Cette création intime et immersive parvient à donner à voir l'atmosphère d’une free sur un plateau perdu, l’excitation collective de la transgression, collés au caisson. Sans aller se perdre sur les sentiers bretons, la création radiophonique de Léa se découvre en son spatialisé (WFS) à Radio France, au studio 105, le vendredi 12 octobre prochain à 20h30, dans le cadre du Cinéma sonore (événement gratuit) ou sur France Culture. Les billets pour l'événement sont épuisés.

   À lire également
Paris : un metteur en scène va recréer l'expérience de la free party dans un théâtre