Photo en Une : © DR

Cette vidéo est l'occasion de découvrir les lieux qui font le quotidien d'Irène Drésel. Après avoir passé dix ans sur la capitale, elle choisit de quitter la frénésie parisienne pour le calme de la campagne. C'est en Eure-et-Loire, dans la demeure familiale, qu'elle décide de s'installer. Elle déclare être une personne matinale, elle qui est pourtant une artiste de la nuit, préférant les ambiances diurnes, baignées de lumière. Même à Paris, les lieux où la végétation est encore présente sont ceux qu'elle préfère, jugeant que les citadins ont besoin de ces espaces agissant comme des bulles d'air pour ne pas céder au stress.

L'artiste qui est aussi plasticienne qualifie sa techno de "florale", et n'hésite pas à jouer sur des équilibres fragiles. Un fond de basses caverneuses, très industrielles, accolées à des notes plus vivaces, pop, légères. Un live est prévu au Trabendo le 29 novembre, une date où elle aura carte blanche.