Photo en Une : © Musée Bourdelle


Tous les billets ont été vendus mais il sera possible d'y participer, par le biais d'un livestream. Dans un entretien accordé récemment à Trax, Roscius dévoile ce qui va constituer la matière de son mix : "Pour ce live, j'ai décidé que j'allais m'inspirer du titre de l'exposition [Transmission/Transgression], en partant de l'histoire de la musique électronique, et notamment de la dance music, avec sa dimension répétitive. Soit d'incorporer des éléments musicaux de ces morceaux et ensuite de les transformer et de les développer à ma manière. Ce ne sera pas des covers, mais il y aura des éléments connus, de la house de Chicago à la musique de Detroit, avec des thèmes musicaux".

   À lire également
Comment un grand sculpteur français a inspiré le nouveau live électronique de Roscius

L'intérêt est notamment de voir comment les oeuvres des élèves de Bourdelle et la musique de Roscius vont se faire écho ce soir-là. D'une façon plus générale, c'est aussi une manière de montrer que ce processus de s'inspirer de ce qui est déjà là, pour le transformer et y apporter sa touche propre, reste toujours aussi actuel, voire atemporel.

Matériel fourni par Pioneer.