Photo en Une : © DR


Connaître ses origines, son arbre généalogique, est une curiosité de plus en plus répandue ces dernières années, notamment par la baisse du coût des tests ADN. Société de généalogie à but non-lucratif, Ancestry offre des tests de salive à domicile. Ceux qui ont déjà fait analyser leur ADN peuvent utiliser leurs résultats de leur test dans leur compte Spotify. Le site propose donc par exemple à l’utilisateur dont l’héritage ancestral est chinois, d’écouter des chants traditionnels de  Chine. Presque cliché ? Cela « encouragera le public à explorer la bande-son de son patrimoine », a déclaré  au site Quartz Danielle Lee, responsable mondial des partenariats chez Spotify. Depuis le lancement du partenariat le 21 septembre dernier, plus de 10 000 personnes sont inscrites, selon Vineet Mehra, vice-président exécutif d’Ancestry. Mais le marché pourrait s’étendre bien plus loin : 10 millions de personnes ont déjà passé le test d’AncestryADN. Néanmoins, ce test ADN n'est pas accessible aux Français (seulement par des moyens détournés).

   À lire également
Les playlists Spotify seraient-elles en train de remplacer les genres musicaux ?

Pour ceux qui ne passeraient pas le test salivaire, Spotify propose un « ADN musical ». Celui-ci est basé non pas à partir des origines, mais à partir des genres musicaux écoutés par l’utilisateur. Une manière de sortir des « bulles de filtres » ? Ce qui est certain, pour la collaboration entre Spotify et AncestryADN, c’est qu’il y a une véritable volonté de faire expérience de sa propre culture.