Photo en Une : © D.R


Le projet est dorénavant ouvert au vote, sur la plateforme du budget participatif de la mairie de Paris. Chacun peut aider à sa naissance, en votant donc, ou bien en s'impliquant personnellement. Portée par l'association TechnoPlus, qui milite depuis des années pour la réduction des risques liés à la drogue (conférences, tables rondes, action locales), cette entreprise s'inscrit dans une démarche d'apaisement du milieu festif et de ses rapports avec les autorités.

   À lire également 
Petit guide des conneries à ne pas faire en free-party, par Techno+

Ainsi que son nom l'indique, ce serait donc un camion, qui sillonnerait les rues de Paris pour permettre aux consommateurs d'analyser les produits qu'ils ingèrent : composition exacte (coupage ou produit de synthèse), dosage, et bien évidemment risques. Si des entreprises similaires ont déjà lieu, comme le laboratoire d'analyse Charonne, qui vise plutôt une population de consommateurs réguliers de drogues dures, le DrugTruck itinérant propose lui de toucher les jeunes consommateurs, souvent moins conscients de ces dangers. Si leur consommation est le plus souvent récréative, elle n'en demeure pas moins risquée.

   À lire également
En Australie, il est désormais possible de tester la pureté d'un cachet d'ecstasy en festival

Le camion utiliserait la spectroscopie infrarouge, qui permet précisément, au delà de la composition du produit, d'identifier clairement et facilement la présence d'autres substances. Les surdoses sont une des causes majoritaires de décès. Déceler l'ingestion de produits inconnus, et informer le consommateur de la réalité de la substance est un enjeu vital.

Lieu de partage d'information et d'aide pour les cas plus graves, le camion serait donc garé dans les rues où les bars ou clubs sont nombreux, près des festivals ou autres cérémonies apparentées (fête de la musique, etc), afin de fournir une aide rapide, non institutionnalisée, proche des gens.

Le projet est accessible sur le site du budget participatif de la Mairie de Paris. Pour qu'il puisse voir le jour, il est possible de voter, et ainsi aider à rendre Paris, mais pourquoi pas d'autres villes en France plus sûres. 80 000 euros sont nécessaires à sa mise en place.