Photo en Une : © Musée Bourdelle


Roscius, c'est house, c'est électro. Mais pas que. C'est langoureux, passionné. Et c'est au sein des anciens ateliers de l'illustre sculpteur, Antoine Bourdelle, que sa musique fera frémir les cœurs le 28 septembre prochain, de 19h à 22h.

   À lire également
Qui est Roscius, le prodige qui fait de l'électro avec des instruments venus du monde entier 

L'ami (et collaborateur occasionnel) de Jacques, avec lequel il partage cette passion des bruits venus de toute part, utilise une kyrielle d'instruments pour créer : tambourin arménien cousu main, synthétiseurs trouvés en brocante ou encore percussions africaines... Ils sont à la fois ses outils d'invention et ses compagnons de route venus des quatre coins du monde. L'improvisation est son fer-de-lance, et réside au centre de son processus de création artistique. Un écho parfait au concept de l'exposition. Tout comme le jeune artiste conçoit ses live en s'imprégnant de sonorités traditionnelles, l'exposition Transmission/Transgression convoque ces artistes venus du monde entier pour recevoir les leçons du sculpteur. Roscius, par son oeuvre nomade, transportera ainsi le public bien par-delà le musée, à la découverte de latitudes insoupçonnées.

L'artiste mixera dans un cadre exceptionnel. Entre le grand hall et les ateliers sont réunies plus de cinq cents œuvres de plâtre, marbre et bronze du maître de Giacometti. Les jardins, peuplés de bronzes de l'artiste, seront également accessibles pour cette nocturne.

L'entrée sera gratuite dans la limite des places disponibles, à retirer ici.

Plus d'informations sur la page de l'évènement Facebook.