Photo en Une : © Remy Golinelli


L'idée ? Une procession d'artistes triés sur le volet, chacun considéré comme un spécialiste de l'hybridation musicale, punk et techno, breaks, bass dans une ambiance qui tend à replacer le temple du 18ème arrondissement parisien comme l'un des lieux qui fait battre le coeur culturel de Pigalle. 

« L'appellation Quartiers Rouges, c'est évidemment en lien avec le côté un peu sulfureux de ce quartier de Paris », explique le progammateur Marc Resplandy. « La Machine, avec tous les projets pointus, ambitieux et détonants qu'elle a accueillis, s'inscrit depuis longtemps dans cet esprit, mais j'ai eu envie de pousser les choses encore plus loin ».

Le 14 septembre prochain, ce sera donc une soirée de lancement dédiée au live machines, avec Bracco et sa « wave pour autoroutes », le duo Volition Immanent, pour des fréquences industrielles et punk de haute volée, et un autre duo, Giant Swan, qui affole les oreilles les plus chevronnées avec sa fusion UK bass et techno à la Timedance. Trois autres performances viennent compléter cette liste, avec autant de promesses : Deuil1500, December, et Mind/MatterForest Drive West, adulé pour sa drum and bass puissante, aussi lissée que syncopée, sombre et langoureuse, s'occupera de la deuxième salle La Chaufferie pour sa première à Paris, aux côtés de Marylou.

Si ces deux derniers ne joueront pas en live, c'est avec leurs univers respectifs et leur identité que le programmateur entend contenter les mélomanes les plus férus de ces nouvelles figure de proue. « Les gens veulent du nouveau, et recherchent avidement les musiciens qui osent, prennent des risques, fusionnent les styles. Ils sont prêts à venir pour danser, mais aussi pouvoir écouter quelque chose qui tranche radicalement avec leurs habitudes. C'est cela le concept de Quartiers Rouges ». 

Il assure que ces cérémonies ne seront pas épisodiques. À raison de deux par mois, ce public averti aura l'occasion régulière de briser la routine. Et justement, si cette première promet rythmes rapides et effrénés, Marc Resplandy et La Machine ne s'interdiront rien. Aucun style ne sera laissé pour compte. Seules importeront l'innovation, l'audace, la performance scénique. « Il sera par exemple possible de voir les artistes se produire en live au milieu du public, et ce n'est qu'une des autres idées que nous avons en tête ».

Le lancement de Quartiers Rouges aura donc lieu le 14 septembre prochain. Pour la suite, cinq dates sont déjà prévues, le 29 du même mois, puis les 5 et 13 octobre, et enfin le 20 novembre et le 14 décembre.