Photo en Une : © D.R

Un line-up éclectique et underground, c’est la recette habituelle du lieu comme de l’évènement. Vendredi, la techno sera de mise avec la Danoise Anastasia Kristensen signée sur le label berlinois Nous Disques et DJ résidente du club Culture Box à Copenhague. Elle précèdera l'étoile montante british Black Merlin. Il est affilié aux dissidents de Berceuse Héroïque et aux Italiens de SHE LOST KONTROL, qui ont sorti cette semaine son dernier EP, Noi. Le duo synthwave composé de Maud Geffray et Sébastien Chenut, Scratch Massive, qui vient de sortir le single “LAST DANCE” chez bORDEL Records, promet un mystérieux set "spécial". Un membre de "la Fédération du Boukan", Moku John, viendra réchauffer la soirée avec sa house aux accents entremêlés de hip hop, lo-fi, trap et garage. 

Le lendemain, de 16h à 6h, deux collectifs libertaires reprennent le flambeau : Le collectif français 75021 (dont Trax a parlé ici), avec à ses côtés le crew berlinois queer non-binaire ROOM 4 RESISTANCE. Le premier, né en 2011, s'est progressivement imposé comme l'un des sauveurs de la fête alternative parisienne. Depuis deux ans, c'est presque tous les deux mois qu'il offre aux parisiens l'occasion de danser librement dans des lieux atypiques. Le second s’assurera de mettre en lumière des artistes à l'image du Danois Daniel Savi (aussi résident de 75021) et de Doc Sleep, fondateur du label Jacktone Records. Ce line-up sera agrémenté d'une sélection d'artistes encore cachée. On sait seulement pour l'instant qu'ils sont affiliés à la radio Rinse France et au crew Qui Embrouille Qui. Mystère, mais de bon augure.

À lire également :
Qui Embrouille Qui : le plus punk des festivals de France est de retour

Le dimanche 26 de 15h à minuit, la programmation se dote d’une forte concentration de techno made in UK avec le ténébreux Samuel Kerridge, venant tout juste de concocter un podcast pour l'adulé Dekmantel, en plus d'y avoir joué ce 8 août. Claro Intelecto, vétéran de l'hybridation techno-house-IDM (voir son dernier album Exhilarator chez Delsin), viendra satisfaire les anciens. Le Bristolien Ploy (alias Samuel alias Sam Smith), validé par le respecté Dave Huismans (alias 2562 alias A Made Up Sound) sera aussi présent. L’unique Français à jouer en ce dernier jour s’appelle Cuften, fondateur du label Purusu. Si sa réputation reste encore à faire, des figures de proue du milieu telles que Manu le Malin ou Helena Hauff jouent déjà ses productions acid et techno en DJ set. Ainsi que le crédo de Mu le proclame, la fête promet d'être libre et téméraire.

Le pass 3 jours est à 25 euros.

Pour plus d’informations sur le festival et sa programmation complète, rendez-vous sur la page facebook dédiée à l’évènement.