Photo en Une : © DR

Le 11 mai 2018, le club Bassiani, bastion de la vie nocturne de Tbilissi, a été victime d'une descente des forces de police, justifiée par les autorités comme un moyen de lutter contre le trafic de drogues. Cette démonstration de force, et la fermeture provisoire club qui l'a suivie, ont provoqué de vives réactions de la part de la communauté rave internationale. La jeunesse géorgienne est descendue dans les rues et a organisé une grande rave de protestation devant le Parlement.

La Géorgie est un pays encore marqué par la guerre avec la Russie, et les tensions entre libéraux et conservateurs pro-russes y restent bien présentes. En raison de leurs positions libertaires et pro-LGBT, les établissements festifs subissent particulièrement les pressions du gouvernement conservateur ainsi que des groupes d'extrême droite.

Dans ce documentaire, la BBC retrace les événements de mai au travers de rencontres avec différentes parties-prenantes de cette « rave révolution » : des gérants de clubs, des leaders de groupes d’extrême droite, des autorités religieuses ainsi que des activistes et représentants de la communauté LGBT.

   À lire également
Vidéo: les Djs du monde entier soutienent la jeunesse de Tbilissi après la rave devant le parlement

TRAX plonge au cœur de la génération techno géorgienne dans le numéro #TRAX 212, disponible ici.

   À lire également
Victoire en Géorgie: le célèbre club Bassiani va rouvrir, le gouvernement clot l'enquête