Photo en Une : © Guy Lerdung


Les portes de la Corderie Royale de la ville de Rochefort s'ouvriront dès 18 heures les vendredi 3 et samedi 5 août prochains. Le dernier né des festivals, le Stereoparc, voit les choses en grand pour sa première fois. Des navettes toute la nuit au camping, les organisateurs ont tout prévu pour accueillir les festivaliers en ce chassé-croisé de l'été. Mais c'est surtout du côté de la programmation qu'il faudra regarder pour trouver son compte, avec près de 24 heures à naviguer entre trap exigeante et tubes électro. 

Popof et Julian Jewel seront présents pour l'occasion, aux côtés d'Arnaud, Pierre et Nicolas, les trois membres de Bon Entendeur qui sont connus pour leurs célèbres mixtapes mêlant personnalités et rythmes tranquilles. Après une ascension fulgurante d’à peine quelques années, Lost Frequencies fait partie des principaux noms programmés à Stereoparc. Début 2015, ce producteur et DJ est apparu à la face du monde avec le succès dès son premier single « Are you with me » suivi de « Reality », et confirmé par son premier album Less Is More en 2016. Disque d’or à seulement 21 ans, le Belge est sûrement le MBappé d’une deep house aux accents folkloriques, teintée de hip-hop autant que de jazz.

Stephan Bodzin, qui a travaillé avec Marc Romboy et Oliver Huntemann est également un producteur de talent, notamment sous son propre label Herzblut. Ayant produit Dominik Eulberg, Max Cooper, sa musique se retrouve quelque part entre Maceo Plex, Extrawelt et Pan-Pot. Autre style, autre ambiance : Tropkillaz. Le duo brésilien mélange trap, bass music, électro puissante et musiques latines. Le tout pour le plus grand plaisir des clubbers du monde entier. Après avoir collaboré avec des artistes comme Kanye West, Dr Dre ou M.I.A, les Brésiliens enchaînent les tournées dans le monde entier, et s'arrêteront par Rochefort pour le premier week-end du mois d'août.

C'est peut-être Steve Angello qui sera en haut de l'affiche début août au festival Stereoparc. Celui qui a commencé à mixer en 2001 avec ni plus ni moins que Sebastian Ingrosso est connu pour ses remix, notamment celui d’Eurythmics en 2005. Également proche d'Axwell, ils formeront à trois l'un des groupes de musique électronique les plus connus, Swedish House Mafia. Six singles, tous disques de platine pour le trio habitué d'Ibiza. Autre habitué de l'île des Baléares, Purple Disco Machine, qui comme son nom l'indique est un défenseur du disco, qu'il considère comme le genre d'où tout est parti. Souvent croisé aux soirées Glitterbox, l'Allemand viendra jouer à Rochefort la deep funk qu'il travaille depuis quinze ans. 

Beaucoup plus jeune sur la scène électro français, le beatmaker Fakear n'en est pas moins un globe-trotter de premier ordre depuis la sortie de son premier album Animal en 2016. beatmakers français. Sa musique, aux croisements entre électro, sonorités venues d'ailleurs et couleurs pop ont fait de lui une valeur sûre pour les festivals du monde entier, dont fait partie Stereoparc donc. Lui aussi vient de l'électro : le Français French79 est déjà connu pour les prestations de son groupe Nasser. Avec ce projet — et un nouvel album Olympic — le producteur veut jouer sur une disco 2.0 légère et sobre. Ils ont les mêmes intentions, mais AZUR lui le fait bien différemment, avec des titres plus proches de la saveur chaude et lourde de l'été. Une raison de plus de profiter des joies de la saison des festivals.

Plus d’informations sur la page Facebook du festival ou sur son site internet.