Photo en Une : Sziget 2016 © D.R.


Chaque année c’est plus de 500 000 festivaliers qui convergent au cœur des Carpates pour la semaine du Sziget, devenu en 25 ans un rendez-vous européen majeur. Avec Kendrick Lamar, Arctic Monkeys et Gorillaz, le festival hongrois fait la part belle aux têtes d’affiches internationales mais aussi aux musiques électroniques avec Ben UFO, Dave Clarke et Afriqua. En marge de cette programmation délirante, Sziget propose aussi une série de conférences, de performances, et autres shows pyrotechniques pour animer le festival par d’autres biais que la musique, mais toujours dans un esprit rêveur.

   À lire également
Sziget 2018 : le plus grand festival d’Europe mise de nouveau sur la techno

D’une discussion sur la mort organisée par le Death Café de Budapest, aux conseils pour manger local en restant en bonne santé, jusqu’à la prévention contre la pollution des rivières hongroises, une trentaine d’interventions au format TEDx se tiendront directement sur le site du festival. Qui a dit que l’on ne pouvait pas réfléchir sur l'état du monde au détour de deux concerts ?

Dans l’optique de promouvoir le pays hôte, un cinéma sera installé au cœur du festival pour projeter des long-métrages hongrois, à l’image du One Body One Soul de la réalisatrice Ildikó Enyedi. Toujours avec un goût local, des ateliers de céramique et de jeux de plateau seront également prévus, tout comme les excentricités de l'association hongroise de jonglage. Les arts vivants seront disséminés sur ce festival coloré telle que la première troupe de danse orientale hongroise qui est habituée du lieu puisqu’elle s’y produit depuis 2000. Venue de Tanger, la quinzaine d'acrobates de la compagnie sous la direction de Sana El Kamouni-Lakmaïs partagera ses navigations poétiques et pleines de percussions avec les festivaliers.

Il avait déjà été réincarné en écureuil, en Dostoïevsky ou en Napoléon, le comédien Dave Thompson sera sur les planches de l'une des scènes du Sziget six soirs d'affilés. Cette fois, c'est le bouffon du pharaon Yakbim Sekhaenre qu'il fera revivre, comme en 1779 avant notre ère, l'année où il fut jeté aux crocodiles pour une mauvaise blague. Le groupe israélien OGE installera un buste géant et gonflé d'un enfant, sur lequel les visiteurs pourront projeter leurs grimaces en direct. Œuvres et de performances fleuriront entre les scènes du festival. Arts de rue, cirque africain avec un spectacle de l'équipe guinéenne de Yamoussa Bangoura, théâtre vivant khmer, ou encore attractions géantes, le Sziget recèle une myriade de surprises. À découvrir, toujours sur l’île de la Liberté.

Plus d'informations sur l'ensemble des activités proposées sur le site internet du festival