Photo en Une : © DR

Retrouvailles au sommet entre deux percussionnistes de légende. D'un côté, le batteur nigérian Tony Allen, compagnon de route de Fela Kuti dans les années 70, l'afrobeat incarné et collaborateur des plus grands, de Sébastien Tellier à Damon Albarn... Et plus récemment, Jeff Mills. Batteur de formation lui aussi, le pionnier de la Detroit techno aura finalement opté pour la boite à rythmes TR-909 comme instrument de prédilection. Son attrait pour les expériences musicales l'a amené à collaborer dès 2005 avec de nombreux orchestres philharmoniques, mais également avec le jazzman français Émile Parisien en 2016 pour une réinterprétation de la musique de Coltrane. Mills a même fondé son propre quartet de jazz fusion Spiral Deluxe, dont le premier LP Voodoo Magic paraitra le 7 septembre.

   À lire également
Quand Jeff Mills joue du Coltrane avec le saxophoniste Émile Parisien

« Nous avons un background complètement différent, mais nous voyons la même lumière au bout du tunnel », expliquait Jeffs Mills en 2016, lorsque Allen et lui collaboraient pour la première fois en live. D’où la volonté de pousser plus loin cette alchimie en produisant l'EP Tomorrow Comes The Harvest. Signé chez Decca Records, le projet comportera 4 titres, dont le premier est déjà disponible à l’écoute : « The Seeds ». 50% batterie, 50% TR-909, 100% groove.

Les deux maestros joueront ensemble sur la scène du Grand Rex Paris, le 19 septembre, pour fêter les 30 ans de musique électronique du Rex Club.