Photo en Une : © D.R


Depuis plusieurs années déjà, Molécule travaille sur les techniques de son immersif. Il avait notamment collaboré avec les chercheurs de Radio France dans le cadre du projet SEQUENCES, pour créer un premier live en son spatialisé. Ce travail sonore a pour but de s’approcher au plus près de l’écoute naturelle : « Dans la réalité on a des sons qui sont en haut, en bas, devant, derrière, sur les côtés. Et malheureusement l’écoute stéréo ne permet pas cette retranscription du réel ». Cette première étape lui a donné envie de creuser encore un peu plus le concept, au Rex cette fois : « On veut aller plus loin dans l’écriture. Ce n’est plus le même projet, on a gagné en maturité. Cette fois, on veut vraiment ramener un bout de banquise à Paris ».

À lire également
Molécule: "On avait toujours un fusil à pompe pour pouvoir se défendre face à un ours"

Même s’il a l’habitude de solliciter la vue de son public avec ses shows audio et vidéo reprenant par exemple des visuels du Groenland, lieu de composition de son dernier album -22.7°C, cette fois-ci tout se déroulera dans le noir complet afin de mettre l’écoute au premier plan. « J’aime changer les configurations et les projets, et là ça va être une expérience assez forte qui n’a jamais été faite. C’est très excitant ».

Ce live marquera donc le début de la résidence de Molécule au Rex mais il ne compte pas en rester là. « L’idée de base c’est de faire 4 soirées par an, avec toujours ce concept d’expérience, mais ça ne sera pas toujours la même configuration ». Pour l’instant, il n'y a pas d’information sur les invités qui seront mis à l’honneur lors de cette résidence mais on retrouvera très certainement des artistes de son label Mille Feuilles, ainsi que des artistes de renommée mondiale, qui joueront tous dans une configuration particulière.

À lire également
Le son 4D arrive en club

Concernant le live en lui-même, l’artiste travaille actuellement sur une création originale pour défendre son dernier album -22.7°C sous une forme nouvelle. Pour cela, il est en étroite collaboration avec Hervé Desjardins, ingénieur du son de Radio France. Ils travaillent avec le meilleur du tout nouveau système son L-Acoustics, composé d’une vingtaine d’enceintes, qui sera installé au Rex pour l’occasion : « Il y a aussi un enjeu technologique sur cet événement. C’est la première fois que les chercheurs de Radio France testent ce nouveau système. Ça va être un vrai test, pour nous en tant qu’acteur de cet événement, et pour le public évidemment ».

Pour les infos pratiques concernant l'événement du 12 octobre, c'est par ici