Photo en Une : © D.R.

Le festival Jack in the Box revient à Marseille pour deux soirées d'été, les 27 et 28 juillet prochains. L'année dernière, c'est  — entre autres — Manu le Malin qui avait été invité, sous son alias The Driver, par le créateur du festival, Jack de Marseille. Ce rendez-vous annuel porte les couleurs de ce vétéran de la scène française ; on le retrouvait en 1998 derrière les platines du char principal de la toute première Techno Parade en 1998, et désormais derrière celles du Cabaret Aléatoire, sa « seconde maison » où il tient une résidence. 

jack de marseille
© Valentin Chalandon

Spécialiste de la house made in Provence, Jacques Garotta, de son vrai nom, revendique ses origines, transcrites dans son pseudonyme. En 1992 déjà, le DJ mixait house et techno sur Radio Grenouille, les ondes FM de la friche La Belle de Mai. Haut lieu des cultures alternatives et des arts contemporains, la friche est un point de rencontre entre Marseillais, jeunes ou moins jeunes, et les avertis de passage. Quel meilleur endroit pour lancer son festival électronique ? Jacques crée Jack in the Box en 2015. Étalé sur deux jours, le festival débute en fin d'après-midi sur les toits du bâtiment, et se termine tôt le matin dans les sous-sols aux allures de warehouse du Cabaret Aléatoire.

   À lire également
La nouvelle appli du Cabaret Aléatoire de Marseille veut rapprocher le public des orgas

À domicile, l'animatrice de radio et DJ Rorre Ecco jouera sa house chaleureuse le vendredi soir. Deux DJ's de la vieille école house et tech-house des années 90 seront présents : Vince Watson et Orlando Voorn. L'ensemble de la programmation épouse les gouts musicaux de Jack de Marseille, à l'image du duo britannique Paranoid London. Prévus pour un live la nuit du samedi, Gerardo Delgado et Quinn Whalley aiment autant la house des origines de Detroit que celle qu'ils jouent depuis plusieurs années, plus acide et chargée d'irrégularités. À la croisée des mondes sera présent le DJ Matthew Dear. L'Américain est derrière beaucoup de projets : collaboration avec Tegan & Sara aux accents Top Charts, expérimentations ultraminimalistes ou encore albums puissants proches des standards du Berghain. C'est d'ailleurs sous son alias techno, Audio, qu'il animera le Cabaret Aléatoire le vendredi 27 juillet, aux côtés du français Paul Nazca. Côté techno, celui qui a lâché pour la rédaction un podcast survolté il y a quelques mois, l'Espagnol Tadeo, sera présent le samedi soir.

Au portes de la Méditerranée, Marseille a toujours été une ville au cœur des échanges entre les cultures et le prouvera une fois de plus avec une programmation qui met la Chine à l'honneur. Associé au Yin Yang Festival, le Cabaret Aléatoire invite trois ambassadeurs de cette scène électronique bouillonnante, avec Bass Guo, Tommy Hendriks et Rainbow High. Cette dernière DJ est particulièrement investie dans l'émergence des musiques underground au sein de l'empire du Milieu. Depuis qu'elle a fondé The Mansion en 2012, ce club de Shanghai accueille la fine fleur de la scène chinoise, qui se partage autant entre électro hi-tech cadencée, techno subtile et fines plages sonores. Et pas que... puisque c'est dans ces murs que Jack de Marseille a enregistré son podcast : "c'est la partie la plus deep, mentale et énergique d'un mix enregistré en soirée all night long, inspiré directement par l'échange avec le dancefloor."

Toutes les informations sur Jack in the Box sont à retrouver sur la page Facebook de l'évènement et sur le site Internet du Cabaret Aléatoire.