Photo en Une : @ DR


Pour ces quatre jours de rave en plein air, Nature One installera vingt-trois scènes, dont quatre seront dédiées aux têtes d'affiches d'envergure internationale, à l'instar de Boris Brejcha. L'Allemand au visage couvert d'un masque de bouffon vénitien viendra se poser sur la base, armé de sa « minimale high-tech ». Parrain de la techno made in Germany, Johannes Heil prouvera son expérience de vingt années passées sur les dancefloors d'Europe et du monde entier dans un live techno entre froideur brute et ambiance caracolante. Le reste du nord de l'Europe sera également représenté, de la Belge Charlotte de Witte et sa techno sombre, aux explorations entre techno et drum and bass du Britannique Dax J, dont le premier album est sorti il y a quelques semaines. La star des festivals d'aujourd'hui, Nina Kraviz, et celui des clubs d'hier, Emmanuel Top seront aussi sur les scènes principales de Kastellaun début août. Le Marseillais Julian Jewel, et sa techno millimétrée dans la droite ligne du label d'Adam Beyer Drumcode, représentera la France à l'affiche du festival.

   À lire également
Charlotte de Witte : rencontre avec le nouvel espoir de la techno belge

Outre un chapiteau de dix mâts et les scènes dédiées aux artistes têtes d'affiche, Nature One accueillera une vingtaine d'espaces plus petits, certains dans des bunkers de l'époque où l'armée américaine était encore présente en territoire allemand. Occupés par des sets techno également, à l'image de la jeune mais virulente Klaudia Gawlias venue de Passau en Allemagne, ces scènes réduites seront ouvertes à des styles plus larges : trance, goa ou encore drum and bass.

Avec leur mini-capacité de moins de cent personnes, ces îlots feront oubliés le temps d'un set ou d'un live la démesure de Nature One. Chacun d'eux sera porté par un organisateur de soirées, un club ou un label européen. À ne citer que la scène LGBT+, au nom évocateur de Gayphoria, présente depuis vingt ans sur le festival, ou encore les figures tutélaires de Masters of Hardcore, venus de Hollande. 

Depuis 1995, Nature One réussi à faire venir une programmation aussi longue que talentueuse et représentative des différents styles présents en Europe. La veille de l'ouverture de Nature One, le Dasding-Opening fait démarrer la fête un peu plus tôt. Pour les plus pressés, direction le campement où s'installent les festivaliers et leurs voitures. Avec plus de 100 hectares consacrés seulement au camping, les organisateurs comptent sur la bonne ambiance des 55 000 festivaliers attendus afin qu'ils repartent des souvenirs pleins les yeux... et les oreilles.

Plus d’informations sur la page Facebook de l’évènement et sur le site internet de Nature One.