Photo en Une : © DR


Nantes n'en finit plus d'être désignée comme la capitale des cultures électroniques du Grand Ouest. Pour cette troisième édition de Residanse, l’association prévoit de dépasser les champs et styles artistiques en mêlant musiques expérimentales, sonorités lointaines et rythmes de danse. Son modus operandi ? Secouer le quidam à travers toute une série d’événements répartis sur le territoire de Chantenay, cet éperon nantais accroché au dessus de la Loire. 

L’énergie du festival sera déversée sur huit lieux, à commencer par le cinéma Le Concorde, qui projettera une sélection de Mehmet Aslan. Le Suisse originaire de Turquie — berlinois aujourd’hui — mêle toutes ses inspirations en une house, parfois ambiante, reprenant à son compte les codes orientalistes. Celui qui a concocté pour Trax un mix il y a quelques mois, sera également mobilisé pour la première nuit du festival, le vendredi 14 septembre. Ce même soir seront également présents Laura BCR et DJ Shaman Boil au Macadam.

Chargés d’une histoire centenaire, les Ateliers de la Ville en Bois accueilleront les festivités de cette seconde journée. Les complexes de cette friche industrielle, réhabilitée en 2011 à la faveur des arts et de la culture, ont depuis été investis par des artistes en résidence. Le duo local Humbros viendra faire voyager les passants, avec ses lives dédiés à la world music, de savants mélanges d'instruments acoustiques et électroniques.  

Poésie muette, la danse s’accompagne d’une musique qui la guide d’un style à l’autre. C’est ainsi que le quatrième jour, samedi 15 septembre, s’enchaîneront — sur la scène principale — les lives des protégés du label Brothers From Different Mothers (BFDM), The Pilotwings, et les tribulations électroniques orientales de Ko Shin Moon.

   À lire également
The Pilotwings : rencontre avec le duo le plus excitant de la scène française

Cette journée du samedi se déroulera sur un chantier naval encore en activité : les docks de Chantenay, en open air. Les rythmiques tambourinées sur fond électro de Tushen Raï seront également de la partie. Côté chill-out, la lenteur entêtante des musiques de Bloody L et ses danseurs qui l'accompagneront colleront à l'esthétique portée par les organisateurs du festival. Pour clôturer cette semaine au pied levé, la DAYS invitera Jan Schulte. Représentant du Salon des amateurs de Vladimir Ivkovic, le natif de Düsseldorf alignera ses rythmes primitifs et sonorités tropicales le dimanche dans une maison de quartier — anciennement école de jeunes filles — pour un après-midi house, funk et disco.

Un joyeux remue-ménage à l'heure de la rentrée de septembre est attendu à Nantes. À noter dans son calepin : « Penser à prendre de bonnes chaussures ». 

Plus d’informations sur la page Facebook de l’évènement.