Photo en Une : © D.R.


La dernière version mobile de WhoSampled vient de sortir. Le site éponyme à l'origine de cette application, créé en 2008 par le londonien Nadav Poraz, permettait déjà de scanner ses morceaux préférés et d’y repérer les différents samples utilisés. Cet outil, plutôt performant, repère des samples que les artistes ont parfois tenté de camoufler en modifiant le tempo, le pitch, ou en le recouvrant d’effets. Avec le passage à une version mobile travaillée, l'application promet à cet algorithme des usages à une toute autre échelle. 

Dans une interview donnée à Billboard, le créateur de WhoSampled explique que « l’application se connecte aux comptes Spotifiy et Apple Music de l’utilisateur et scanne automatiquement ses librairies musicales et ses playlists pour y dénicher tous les samples, covers et remix qu’elle connait déjà ».

On a testé WhoSampled, et il est vrai que c'est assez bluffant de réaliser que « Genesis » de Justice contient des samples de « In Da Club » de 50 Cent, « I Wanna Be Your Lover » de Prince et de la BO de Godzilla Vs. Mothra.

Toute l’efficacité du logiciel tient au « recoupement entre les technologies d’analyse de signal et le crowdsourcing ». En effet, si WhoSample est si performant, c’est parce qu’il repose à la fois sur son algorithme mais aussi sur la contribution de milliers d’utilisateurs qui complètent la base de données avec leurs propres connaissances musicales, le tout contrôlé par quelques modérateurs.

À lire également 
58000 samples, tous styles confondus, en accès libre

Le directeur général de l’entreprise déclare ne pas vouloir s’arrêter là. Celui-ci désire proposer des fonctions sociales aux utilisateurs, et développer le service auprès des entreprises. « On a entrepris des projets avec trois gros labels et quelques marques partenaires. On espère travailler plus étroitement avec l’industrie musicale et les leaders des services de streaming. C’est là qu’est notre avenir », déclare-t-il. 

WhoSampled se situe dans la lignée d'autres technologies de reconnaissance musicale déjà implémentée afin de protéger les droits d'auteur. En France, la Sacem collabore avec le service de Pioneer, Dj Monitor, afin d'assurer une meilleure rémunération des artistes en droits d’auteur lorsque leurs tracks sont joués en club

 

WhoSampled est disponible sur IOS et Android.