Photo en Une : © Axel Ftne


Toujours partir en quête des musiques émergentes : voilà le crédo du 1988. L'essence même de ce célèbre club de la ville est donc cette politique d'ouverture et son public, caractérisé par son amour de la diversité et ses envies de découverte musicale. La salle peut se vanter d'un répertoire riche, ayant déjà invité des artistes tels que Carl Craig, Guts, Jarreau Vandal ou TroyBoi. Et d'organiser de temps à autre des showcases et autres soirées rap où ont pu être conviés des noms comme Joke, Grems, Slimka et Dimeh, ou encore Vald.

Luke Vibert ouvrira la saison des hostilités le 29 juin. Membre des écuries Warp et Ninja Tune, c'est pourtant du label I Love Acid du duo Posthuman qu'il viendra célébrer les dix ans, invités par leur homologue français Acid Avengers. De l'autre côté du club, dans la deuxième salle, la chanteuse soul genevoise Danitsa entonnera un rap fort et dansant, accompagnée par DJ Looping, vétéran de l'ouest français, et Sear Cabe, jeune beatmaker nantais qui a déjà produit pour Roméo Elvis, Grems et Caballero & JeanJass. Une soirée à deux univers qui reflète parfaitement la mentalité et la direction artistique de cette saison La Cabane.

Parmi les autres artistes de ces trois semaines de fête, l'on compte Madame, adepte d'une techno déstructurée et violente et membre du Club 808 qui sortait le très bon EP Perce 99 sur BoysNoize Records. Il partagera les platines de cette soirée du 13 juillet avec ses acolytes Raito et BAADMAN pour un B2B2B tapageur. Le collectif afrobeat Mawimbi viendra, lui, apporter une bonne dose de soleil lors de la soirée Discotropic en compagnie de Jankev, d'un savoir-faire dont ils nous faisaient l'honneur de partager lors d'un podcast exclusif pour Trax

   À lire également
À Genève, des DJ's venus du monde entier vont faire vibrer le dancefloor du festival Antigel

Finalement, selon le programmateur de ce concept saisonnier Sylvain Le Pennec : « La Cabane, c'est une profusion d'offres diversifiées qui répond à un véritable besoin de musique, à un besoin de faire la fête. » Après avoir longtemps été un club provincial féru de disco, à l'époque où l'endroit s'appelait encore Pyms, le nouveau 1988 s'axe désormais sur une politique d'ouverture internationale, qui s'avère être un franc succès.

Pour plus d'informations sur la programmation complète et la billetterie, rendez-vous sur la page Facebook du 1988 Live Club.