Photo en Une : © DR


Enregistrer From Deewee d’une traite ou signer l'intégralité de la bande originale du film Belgica sous plusieurs noms différents : Soulwax cultive une approche artistique peu conventionnelle. La semaine dernière, c’est même un nouvel album inattendu qui a émergé, produit en direct lors d’un mix de deux heures sollicité par la BBC. « Quand on a terminé notre album From Deewee, la BBC a fait appel à nous pour que l’on fasse un mix Essential de deux heures, et je pense qu’on était tellement content de ce qu’on avait produit qu’on s’est dit : Et si on en faisait un nouvel album ? », nous raconte Stephane Dewaele, l'un des deux frères derrière le duo mythique. Ces fameux Essential Mix de la BBC contiennent traditionnellement deux heures de DJ set avec des édits inédits. Soulwax, eux, dans une aisance presque insolente, ont préféré délivrer une heure à la 2manydjs, puis un album entier en exclusivité. « Ni notre maison de disques ni la BBC... Personne ne savait que c’était notre futur album que l’on présentait dans ce mix. Ainsi, bien qu’il soit terminé depuis l’année dernière, il a quand même mis du temps à sortir ! »

Le mot « essentiel », décliné à l’infini dans ce nouvel opus, permet de comprendre l’essence même du regard, porté par le groupe, sur la musique: « Chaque track ajoute une dimension à ce que l’on peut trouver d’essentiel, ajoute Stephane. C’est un peu une sorte de recherche introspective du sens de ce mot. Je trouve vraiment que le plus important est de créer des choses et d’y croire. Ne pas trop y réfléchir, car après, entendre les avis des autres et se laisser le temps de douter, ça influence forcément. Ce qu’on fait, ça fait pénétrer notre public directement dans notre monde et on a de la chance qu’ils le perçoivent. » Avec 12 tracks enregistrés en deux semaines qui seront ensuite diffusés sur leur propre label Deewee, le groupe délivre un album aux sonorités brutes, avec des lignes de basse percutantes – clin d’œil à l’album Nite Versions sorti sur PIAS Records en 2005-2006. Avec Essential, c’est une sorte de coldwave mêlée à de gros drums et percussions lourdes, accompagnée de voix sophistiquées comme celle de Charlotte Adigéry sur « Essentiel Four », le tout paré de synthés mystiques et robotiques.

Avides de nouveaux challenges, la spontanéité musicale est un critère primordial pour le groupe, synonyme d’une musique moderne et caractéristique: « Le point commun entre nos deux derniers albums, au niveau du processus de création, est qu’on se limite dans notre temps de travail en studio et à l’utilisation de certaines machines. C’est notre façon de nous défier, et de fournir finalement l’essentiel. On n’a pas envie d’être comme n’importe quel groupe, ou artiste, qui passe des mois sur leur prochain album. On a plusieurs projets, et c’est important pour nous, pour nous comprendre. »

Cet album alimentera d’ailleurs leur nouveau live, déjà présenté aux Etats-Unis et à Coachella, qui regroupe sur scène trois batteurs disposés en triangle, un bassiste/claviériste et un second claviériste supplémentaire. Comme ils l’ont récemment confié au média-plateforme 3voor12 vpro : « Notre ambition était de mettre en place un studio sur scène avec 3 batteurs qui finissent par ne faire qu’un sur scène. » Ils se sont ainsi entourés de trois batteurs d’exception, avec Igor Cavalera, le batteur du groupe de métal Sepultura, Victoria, celle de M.I.A et Jamie T, et Blake du groupe Turbowolf. Ce concept a permis des performances uniques, emplies de cette énergie conjuguée, elle-même portée par des improvisations et des nouveaux arrangements entre chaque date. La prochaine en vue sera celle du festival Beauregard, en clôture du samedi 7 juillet. Pour obtenir plus d’informations, rendez-vous sur le site du festival.

essential