Photo en Une : © DR


En avril dernier, c'était au château de Keranno, du côté de Grâces, que s'installaient les trois associations organisatrices Second Degré, Plougouskant et Interface. Implantées localement, elles ont décidées cette année de poser du son dans la commune de Ploubezre et ses 3 000 habitants. Pour ce siège de deux nuits autour du château de Kergrist, les assaillants s'armeront de techno et de house jusqu'à 9h du matin.

Grande première en Europe, les organisateurs font venir Satoshi Fumi, l'un des premiers producteurs de la scène house nippone. Inspiré par les univers de Detroit et Chicago, Satoshi Fumi qualifie lui-même sa patte de « deep tech house », qu'il diffuse depuis des années sur des labels de renom comme Anjunabeats, Plastic City ou Get Physical. Au pied de la forteresse, le monument de la techno Johannes Heil partagera ses plus de vingt ans de productions et de performances live. De mirifiques voyages ambient à des morceaux de techno virulente, ce vétéran de la scène allemande inonde les bacs de ses sorties depuis plusieurs années via des labels comme Figure de Len Faki, Neverending Records de Citizen Kain, Cocoon de Sven Väth ou encore son propre label, Exile.

   À lire également
10 armes secrètes de... Johannes Heil

Entre Johannes Heil et Aphex Twin existe un espace dans lequel se situe Voiron. Passionné d'AFX et des univers Warp et R&S Records, il diffuse depuis quelques années une techno tantôt acid, tantôt breakée, toujours fortement inspirée de l'IDM et l'EBM, sur des labels de renom comme Concrete Music, Cracki Records et plus récemment le pointu Craigie Knowes avec son dernier EP Voironzinor. Autre français : Brulée, beaucoup plus radical dans son approche de la techno, fera des jardins du château un Champs de Bataille – du nom de son EP très brut sorti l'année dernière sur Carcères Records.

Le Sonic Crew des organisateurs d'Astropolis seront en première ligne pour montrer aux sceptiques à quelle point la techno locale est innovante. C'est d'ailleurs eux qui ont révélé le producteur rennais Blutch lors d'un tremplin du festival brestois. Producteur complexe, avec beaucoup de jazz et de house comme références, Blutch jouera aux côtés de Mad Rey, spécialiste de l'équipe de D.KO records.

   À lire également
Mad Rey confirme que la house française est entre d'excellentes mains en une heure de mix

Autour des scènes, les organisateurs de ces deux nuits installeront un espace de repos, où quelques disquaires et friperies offriront un large de choix de souvenirs à embarquer chez soi. Une raison de plus pour rester sur le camping le samedi matin, avant une seconde salve dès les premières heures de l'après-midi.

Pour plus d'informations, rendez-vous sur la page Facebook de l'évènement.