Au carrefour de l’art, la science et la société, le festival des Bains Numériques interroge la condition humaine dans une société métamorphosée par l’intelligence artificielle, la robotique, le big data ; autrement dit : « l'Human Future ». Si le concert gratuit de Vitalic sur la scène du lac est l'un des clous du spectacle, les sculptures en impression 3D, installations vidéo-ludo-intéractives, expériences, performances humano-robotiques et autres projections expérimentales sont autant de projets à ne pas manquer. Des œuvres nombreuses et diverses, toutes tournées vers l’avenir. Pour l’occasion, Trax a sélectionné 5 projets phares du festival.

ARIA - IA Musical & Live Show

Les robots remplaceront-ils les artistes ? On le saura en allant écouter IA, une chanteuse japonaise… virtuelle ! Initialement conçue via le logiciel Vocaloid 3 permettant de synthétiser des chansons, IA a connu un tel succès au Japon qu’elle a transcendé sa fonction première pour devenir une pop star à part entière. Après une tournée internationale, elle vient présenter pour la première fois son nouveau live ARIA. Entre concert et démonstration de l’intelligence artificielle, cette performance atypique explore les nouvelles formes de création musicale.

Synesthésie Générale ! - La partition animée

Après la poésie, la peinture et le cinéma, c’est l’art numérique qui se lance dans la quête ultime des synesthésies : voir le son, entendre l’image. Entre musique et animation, La partition animée propose une expérience singulière qui plonge le public au cœur de la création musicale. Aux côtés de musiciens professionnels, le spectateur est en effet invité à « lire et interpréter » une partition animée et à jouer des instruments mis à disposition.

L’Univers des formes - Yoichiro Kawaguchi

Pionnier de l’imagerie de synthèse et lauréat de nombreux prix, Kawaguchi emporte le spectateur dans ses univers visuels psychédéliques. Inspirés du monde organique, ces animations numériques auto-organisées n’ont rien à envier aux plus belles installations de vidéo mapping. Elles évoquent « l’évolution de créatures imaginaires, existant il y a plus de 500 millions d’années puis mutées, transformées et modifiées par le prisme de l’artiste ».

Hysterical Machines - Bill Vorn

Maniant aussi bien la robotique, la vidéo, la lumière ou le son, Bill Vorn présente aux Bains une installation mettant en scène les Hysterical Machines. Ces créatures robotiques sphériques couronnées de bras articulés réagissent aux mouvements du spectateur, tels des animaux apeurés, et créent chez lui un étrange sentiment d’empathie. Dans une démarche d’appréhension de la « Vie Artificielle », l’artiste interroge ainsi la relation entre l’homme et la machine, le spectateur et l’art.

The Third Hand / Stickman / Propel Body and Ear - Stelarc

« Dans quelle mesure le corps est-il une idée, et dans quelle mesure une idée est-elle corporelle ? ». C’est la question que soulève l’Australien Sterlac au travers de ses performances dans lesquelles il « s’augmente » via des composantes électroniques et robotiques. Pour la biennale, le cyborg nous expose les vidéos de ses performances ainsi que l’un de ses exosquelettes, Extended Arm, une extension mécanique articulée de son bras droit.

Pour plus d'informations sur la programmation complète, rendez-vous sur la page Facebook de l'évènement.