Photo en Une : © Rituel Days


Les Rituel Days 2018 proposent un nouveau lieu, un nouveau format et une nouvelle scénographie pour cette édition. L’occasion de gambader pieds nus sur les tapis disposés sur le dancefloor, juste après une bonne luminothérapie ou s’être fait tirer les cartes par le diseur de bonne aventure. Entre tipis végétaux, nourriture healthy locale et smoothies frais, le festival spirituel propose même un "scan" de notre aura auprès d'un spécialiste...

La scène tapissée et cosy accueillera le vendredi 20 juillet Acid Pauli, dernièrement controversé, suivi du live tout en précision de l’inclassable deep house minimaliste de Stimming. Le duo gantois Stavroz interviendra après le passage de Parra for Cuva, avec sa house inspirée à la fois de l’hypnotisme de la minimal et des sonorités jazz, tous issus de la scène house deep berlinoise entendue sur des labels comme Délicieuse. Ils laisseront place au live du duo strasbourgeois envoûtant Amentia, déjà présenté dans l’un de nos précédents articles. Les sonorités du monde dont raffole Armen Miran trouveront également leur place du côté du nomade David Mears, déjà présent à la dernière édition des Rituel Days avec sa house orientale downtempo. Le dernier live signé Mark Höffen rythmera la scène d’une techno onirique en adéquation avec le spiritualisme du festival.

Le lendemain, Frank Wiedemann assurera un live sous le nom Âme, dont le premier album studio Dream House sortait au début du mois. Il sera suivi de l’énigmatique Christian Löffler, habitué des ambiances poétiques et des nappes cosmiques dans une techno mélodique lente. Un b2b made in Berlin composé de Mira et Christopher Schwarzwalder prendra la relève pour passer une techno chaleureuse et plus dynamique. L'afro house reprendra ensuite ses droits avec le Suisse Laolu et l’Autrichien Cher Monsieur.

Pour plus d'informations sur la programmation complète et la billetterie, rendez-vous sur la page Facebook de l'évènement.