Photo en Une : © DR


Des raves de 12h dans des réserves naturelles, des warehouses dans des hangars, des garages ou des entrepôts en passant par le studio de cinéma, le crew Subtyl  n'est pas du genre à dévoiler ses spots plus de quelques heures avant la soirée. Et pour cause, Sina (Qui Embrouille Qui), le directeur artistique de l'asso, cherche à maintenir cet esprit affranchi de toutes normes. Cette fois-ci, le nouveau lieu, dédié aux performances audiovisuelles, se veut intimiste, avec une capacité limitée à 200 personnes. 

« Ça m'a rappelé ces moments magiques où tu te retrouves dans un petit atelier d'artiste dans les zones industriels d'Amsterdam ou de Londres et qu'avec une centaine d'initiés, vous assistez à un truc hors normes », explique Sina. 

L’ouverture de leur atelier a pu accueillir trois live puissants et dévastateurs. Le premier mettait à l'honneur une drone music d'une très grande précision made in Rennes signée du duo UVB 76, un nom en référence à la radio fantôme russe dont le mystère n'a jamais été résolu. Dans une ambiance industrielle et froide, obtenue à partir d'enregistrements captés un peu partout, leurs productions dark noise mêlées à leur approche cinématographique donne une claque audiovisuelle.

Le duo a ensuite laissé place à l’embrouilleuse Hasar de Doria, du collectif fondé par AZF Qui Embrouille Qui, qui a fait vibrer le Mega Destock de sonorités mystiques, accompagnée de Fatma Pneumonia et Aergab. Ses lives intenses donnent toujours lieu à des expérimentations numériques plongeant le public dans des ténèbres angoissantes. Le dernier live signé par Cuften en full analogique a donné des airs de rave à l’ensemble, entre acid et drums démoniaques. Pour finir, c'est Z.A.N de Subtyl qui s'est emparé du son, clôturant en beauté, le baptême de ce nouveau lieu, investi par le crew. 

Breaks sauvages, lieux inédits, communication basée en majorité sur du bouche à oreille pour un public ouvert d’esprit et uni, Subtyl fait partie de ces acteurs qui font revivre ce fameux esprit rave des 90’s. « Proposer des spots secrets et inédits est super excitant. » nous confiait déjà les membres du crew il y a deux ans. Ce samedi 16 juin, le collectif rouvre son Mega Destock, pour plus d'infos sur leurs futurs événements, n'hésitez pas à consulter leur page