Photo en Une : © Jacob Khrist


Cette édition s'annonce déjà mémorable. Avant même le début des festivités, Jennifer Cardini et Vitalic, plus qu'habitués du festival, ont été nommés respectivement marraine et parrain de l'évènement. Un poste qu'occuperont les deux artistes pour les vingt prochaines années – au moins – et dont le titre honore Vitalic. Ce dernier avoue avoir noué un lien fort avec la ville de Caen, à force de live joués « avec ou sans scénographie, face à un public attentif, réceptif et chaleureux ».

Côté programmation, le festival qui a vu défiler Aphex Twin, Gesaffelstein, Boys Noize ou Kaytranada au fil des années se targue cette année encore d'une programmation à la hauteur. L'éclectique techno de Daniel Avery, dont l'album Song For Alpha sortait en avril dernier, viendra secouer la foule, déjà chauffée par les kicks lourds de Charlotte de Witte, le mélange house, tech house et lo-fi de Honey Dijon et celui que l'on ne présente plus, Laurent Garnier. Récemment repassé à son alias Mariel Ito, c'est bien sous le nom Maceo Plex qu'Eric Estornel viendra jouer de sa melodic techno.

   À lire également
À Caen, le festival Nördik Impakt mixe bon esprit et toute puissance

Comme à son habitude, la programmation fait place à des artistes francophones, avec cette année l'engagée Rebeka Warrior, moitié de Sexy Sushi, mais aussi avec les hypnotisantes techno d'Onyvaa, qui nous faisait partager son savoir-faire lors d'un podcast exclusif, Meta, InfrAcid et Contrefaçon. Cette vingtième édition fera aussi la part belle à des musique plus alternatives, comme le prouve la présence de Faroe, Dune Basement et Guns Of Brixton, qui feront leurs preuves face aux plus curieux du public. Avant de laisser place à un choc des titans entre Mr. Peacock et Maissouille, deux légendes du frenchcore qui s'occuperont d'augmenter le BPM jusqu'à l'insoutenable, pour le plus grand plaisir des fanatiques du genre.

Les animations en dehors des temps de concert sont toujours prévues, avec des résidences du label Skryptöm d'Electric Rescue au Cargö, mais aussi des rencontres, ateliers et formations au mois de juin. Juste avant le début des festivités, le spectacle Fix Me aura lieu le 17 octobre, mené par le Centre de chorégraphie nationale de Caen en collaboration avec Arnaud Rebotini, qui composera une pièce suivant les mouvements d'une symphonie classique.

Pour plus d'informations sur la programmation et la billetterie, rendez-vous sur le site du Nördik Impakt.