Photo en Une : © DR

L’attachement de la ville de Detroit et de ses habitants pour son histoire et ses figures emblématiques n’est plus à démontrer. L’année dernière, la ville décernait le titre de « première dame de Détroit » à l’une des premières femmes DJ's, K-Hand, et chaque année depuis 2000 a lieu le Movement Electronic Festival, événement qui rend hommage aux acteurs du mouvement techno de Détroit. C’est à cette occasion que Red Bull Music Academy installe une boîte vocale via laquelle il est possible d’entendre les Detroit Stories d'une douzaine de DJ's y ayant participé.

Lorsque vous appelez la Detroit History Hotline, c'est Jeff Mills, Derrick May, Carl Craig ou encore Robert Hood qui répondent, pour vous raconter la Detroit d'antan. Au programme de la discussion : anecdotes, points de vue et réflexions sur l'histoire et la singularité de Detroit et sa musique. « Je pense que Detroit est spécifiquement le foyer de la musique et de la production contemporaines, y affirme Theo Parrish sur son enregistrement à propos du processus de création de Detroit. Toutes les idées originales qui émergent des gens de là-bas sont complètement incroyables et inédites. » Derrick May, lui, y raconte sa rencontre avec Juan Atkins et Kevin Saunderson, Jeff Mills parle des débuts de la techno industrielle, Robert Hood évoque son admiration pour Ken Collier, « parrain de la house music de Detroit »…

   À lire également
1981-1988 : La naissance de la techno à Detroit


Ces leçons d’histoire sont compilées sur une boîte vocale accessible via un numéro de téléphone (+1 313-986-4606) ou un site internet à l’esthétique VHS tout à fait vintage. De quoi se replonger dans l’ambiance des années 80…