Photo en Une : © Timagin


L'association de passionnés de musiques électroniques en tout genre Project Moon voit le jour en 2011. Aujourd’hui, elle est (déjà) composée d’une cinquantaine de membres bénévoles et regroupe une dizaine d’artistes au sein de l’association. Cette année, plus de 3 000 festivaliers sont attendus. L'occasion pour l'association Project Moon de relever un nouveau défi : organiser un festival sur 3 jours en open air avec camping et respect de l’environnement, valeur chère aux membres du collectif. Avec une dizaine de performers, des scénographies psychédéliques accompagnées de shows mapping et lumière et trois scènes, le Stone Moon Festival prévoit une véritable immersion pour sa prochaine édition. En pleine nature, le site et sa direction artistique seront en parfaite adéquation avec le thème de cette année : « Sixième Sens ».

La programmation promeut la scène locale avec de nombreux artistes de Clermont-Ferrand menés par les résidents de Project Moon : Acröfen, Astralunka, Noize Tackle, Nono Collector, Primal ThoughtsPsysubPatchamaniak, Redox et Yosiris. Côté national, la progressive psytrance de Sychovibes et l'intelligent trance de Mojo’s Ears viendront respectivement de Montpellier et Grenoble pour déverser leurs kicks galopants et des sonorités à la limite de l'acid. Le Bulgare Kliment, signé sur le curieux label Zenon Records (tout comme Mojo's Ears) où trance rime avec IDM, ainsi que sa version plus psyché Once Upon a Time s'occuperont de faire résonner la trance. Les Italiens Halfred, du label Shanti Planti, et Delirium Tremens, ou encore le Sud-africain Tersius et sa forest trance... Tous inspirés par la nature et ses ressources, ils nous en feront vivre les couleurs en musique, dans la tradition de la trance. Et pour accompagner à l'image, le sculpteur monumental Gilles Perez décorera le site de ses œuvres en pierre volcanique, identifiable entre mille par sa couleur noire.

La scène techno réserve elle aussi son lot de surprises. Entre hardcore, techno, tribe, acid, indus et drum'n'bass, l'équipe pioche le meilleur de la scène pour animer le festival. Les compères Nout, KRS et Electrobugz du crew Heretik Soundsystem amèneront avec eux l'histoire du hardcore pour le faire sonner façon Molitor. Laurent Hô, fondateur du mythique Epiteth Records et vétéran de l'indus et du hardcore, sera lui aussi présent pour nous faire vivre la rave d'antan, sous son alias le plus techno (et le moins hard). Sans oublier la scène locale, fervente admiratrice de ces "anciens" et prête à prendre le relais.

Ayant pour but la promotion, le développement et la découverte pour tous du mouvement trance, des arts plastiques et graphiques régionaux, le collectif fait travailler main dans la main à la fois musiciens, décorateurs, graphistes, et régisseurs. Le public auvergnat profite ainsi d’événements tout au long de l’année à la programmation riche et inédite dans la région.

Pour plus d'informations sur la billetterie et la programmation complète, rendez-vous sur le sur la page Facebook de l'évènement