Photo en Une : © DR


Les Déferlantes Du Sud sont souvent bien connues pour leur éclectisme et les têtes d’affiche que l’organisation arrive à se dégoter depuis leur lancement. L’année dernière, ils avaient fait monter sur scène le duo sud-africain Die Antwoord ou encore Iggy Pop. L'occasion pour certains parents de faire découvrir leurs plus anciennes idoles à leurs enfants et d'installer leur campement au pied du massif des Albères, non loin de la mer d’Argelès. Deux scènes principales seront mises à la disposition des festivaliers : une en face de la mer, l'autre en face du château. Et pour la programmation, les Déferlantes choisissent encore de plaire à tout le monde en alliant plusieurs genres : rock, pop, électro et même du hip-hop. Les voix d'artistes comme Lenny Kravitz, Her ou encore Suprême NTM retentiront pendant ces trois jours.

Côté électro, c’est la tech house qui sera mise à l’honneur en compagnie de John Lorv's, venu tout droit de Paris avec Funknow, membre de son label Lorv’s Record et producteur d'une deep house suave aux basses profondes. En tête d’affiche, l'on comptera sur la présence de Julian Jeweil, membre de l'écurie Drumcode, dont la techno aux portes de la tech house complètera le thème majeur de cet évènement. Ofenbach, duo parisien orienté vers l'electro pop, se lancera dans un nouveau défi avec P.A.R.T.Y, show aux sonorités new wave des années 80.

Depuis l’été dernier, la scène El Bosque a pris place sur les hauteurs du site. Une scène qui s’anime en journée et promet une vue plus que grandiose sur toutes les vignes pyrénéennes et sur le célèbre Château de Valmy. Elle sera cette année animée par les DJ’s montpelliérains de la Family PikNik, collectif à la fois underground et familial, dont le créateur Tom Pooks invite Joy Kitikonti, producteur du célèbre tube Joyenergizer, mais aussi Cebb et BlackBass ses résidents. De quoi faire retentir une house dansante en parfaite adéquation avec le décor.

Au-delà de la musique, le paysage ardéchois verdoyant et chaleureux accueille les festivaliers chaque année. Dans ce cadre idyllique, l'équipe du festival y a même inventé sa propre monnaie, le deferl’cash (moyen de paiement cashless). En pleine forêt, le deferl'wood s'installe. Sorte de village associatif, l'on y retrouve stands de boissons et nourriture, non loin du camping.

Pour plus d'informations, rendez-vous sur la page Facebook de l'événement.