Photo en Une : D.R.


L’année 2018 marque le 160ème anniversaire des relations diplomatiques entre la France et le Japon. Pour l’occasion, le Centre George Pompidou prête ses quartiers d’été au compositeur et plasticien nippon Ryoji Ikeda.

En parallèle de son activité de DJ, signé maintes fois sur les label Raster-Noton ou Touch, l’artiste a débuté son travail de plasticien dans les années 80 avec le collectif Dumb Type et cherchait déjà à exploiter les potentialités du son et de la lumière à travers la technologie. Ses performances et installations jouent avec les systèmes perceptifs, les mathématiques et les innovations technologiques pour immerger le public dans un espace à la fois troublante et poétique.

Sa nouvelle exposition, Continuum, nous invite à participer à un parcours immersif sonore et visuel qui devrait mettre en branle notre système sensoriel : la division de l’espace en deux opposés noir et blanc, l’expérience de la « méta-composition » via une installation vertigineuse, une déambulation à travers le son… En prolongement de cette exposition personnelle, l’artiste organise pour son ouverture trois concerts proposant des sensations audio-visuelles inédites : Formula, C4I, et Dramatics. Ces trois performances mêlent les médiums pour multiplier les effets : obscurité totale, projections graphiques, génération d’images façon « data ».

   A lire également :
Paris : les robots révèlent leur potentiel hallucinant dans une exposition au Grand Palais

Ces concerts durent entre 45 minutes et 1 heure et se tiendront dans la grande salle (niveau -1) du Centre George Pompidou. Formula et C4I  auront lieu samedi 16 juin, et Dramatics sera représenté deux fois, vendredi 15 et samedi 16. L’exposition de Ryoji Ikeda sera en place du 15 juin au 27 août 2018.