Photo en Une : © Jean-Luc Godard

50 ans jour pour jour après l’interruption exceptionnelle du Festival de Cannes de mai 1968 par Jean-Luc Godard et d’autres réalisateurs solidaires des mouvements de protestation sociale de l’époque, les musiciens de Soundwalk Collective éditeront un album très spécial, réalisé à partir des archives audio et visuelles du maitre de la Nouvelle Vague.

Le collectif a pu exploiter les précieuses bobines d’enregistrements conservées par le réalisateur. Il s’agit essentiellement de rushs captés lors de l’installation des plateaux, des répétitions, des essais de casting. Ces bruits, sons, voix sont les témoins du processus de travail qui enchasse les chefs-d’oeuvre du réalisateur. 

C’est donc à partir de ces enregistrements que le collectif a construit l’album « What We Leave Behind ». Une vidéo, mise en ligne par le collectif il y a trois ans, donne un aperçu du projet, sorte de collage sonore et visuel expérimental au rendu hypnotique. L'édition, elle aussi, se veut exceptionnelle, puisque le vinyle ne sera pressé qu’à 500 exemplaires. Les 6 morceaux seront accompagnés d’un artwork réalisé à partir d'archives de Godard, ainsi que d'un dialogue entre son ingénieur du son François Musy et le fondateur du collectif Stephan Crasneanscki. Un EP de remixes signés Ricardo Villalobos, Jan Jelinek et Petre Inspirescu suivra dans la foulée.

Soundwalk Collective est un groupe de trois musiciens (Stephan Crasneanscki, Simone Merci et Kamran Sadeghi) composant des albums conceptuels, et travaillant sur des installations et performances sonores qui combinent les domaines d’études et mêlent des supports visuels, audio, littéraires. Il a récemment participé, avec le producteur Russel Elevado et Audio-Technica, à la création de l’Analogue Foundation, qui promeut la qualité du support analogique comme générateur d’expérience humaine et émotionnelle.

L’album et l’EP sont tous les deux disponibles en précommande sur le site de The Vinyle Factory. Leur sortie est prévue le 18 mai 2018.