Photo en Une : © Fred Laures

Pendant 3 jours, la Magnifique Society va plonger le parc de Champagne, inscrit au Patrimoine mondial de l’UNESCO, dans l’univers flamboyant de la « sape ». L’esthétique visuelle du festival a été confiée au photographe japonais Sap Chano, qui pour ce faire a puisé dans les codes de cet art de l’habillement congolais. Une esthétique qui oscille entre sophistication dandy et décalage chaleureux.

Le Japon est lui aussi mis à l’honneur, puisque le festival profite du 160e anniversaire des relations diplomatiques entre le Japon et la France pour instaurer une plateforme d’échange artistique avec le festival Summer Sonic d’Osaka et Chiba. La Magnifique Society dédie tout un espace, le Tokyo Space ODD, à la culture et à la scène japonaise, en y faisant venir une dizaine d’artistes tokyoïtes et en installant un popup store de mangas.

C’est donc au sein d’une programmation très pop, invitant des artistes en vogue comme Orelsan, Kelela, ou encore Etienne Daho, que trouve sa place un pan plus électro et quelques projets assez insolites. Au programme figurent des noms que l’on connait déjà bien, comme ceux de Motor City Drum Ensemble ou de Vladimir Cauchemar, mais également des performances plus inédites, comme le concert de House Gospel Choir. Ce choeur de 24 voix, accompagné de percussions et de claviers, reprend et interprète les plus grands classiques de la house et leur ajoute une esthétique gospel et une énergie extrêmement communicative.

S’ajoutent à ce paysage déjà haut en couleur celles de l’arc-en-ciel, puisque deux prestations hors des codes genrés traditionnels complètent la programmation : celle du DJ house français Kiddy Smile, affilié à la scène voguing, et celle du duo sud-africain FAKA, composé de Desire Marea et Fela Gucci, qui militent à Johannesburg autour de la question de l’identité queer.

D’autres projets et concepts insolites gravitent autour de ces trois jours au parc de Champagne, comme celui des sessions Double Cagette : il s’agit de sensibiliser le grand public aux musiques électroniques en implantant au milieu des maraichers et des marchés de Reims des sessions de mix.

La Magnifique Society allonge la liste de ces festivals actuels qui sortent de leur cadre temporel et spatial pour plonger la ville, le grand public et les passionnés dans un bain de culture et d’ouverture.

La programmation intégrale et les informations complémentaires sont disponibles sur le site de La Magnifique Society.