Photo en Une : © DR


Le fondateur d’Audio-Technica, Hideo Matsushita, s’était lancé dans la fabrication de cellules pour platines, faute de satisfaction dans la qualité d’écoute de celles qui lui étaient offertes dans le passé. « Une platine vinyle, même d’occasion ou mauvaise, accompagnée d’une bonne cellule verra sa sortie de son largement améliorée », nous explique Yohann, ingénieur son du flagship store de la marque à Paris. Tête de lecture et indispensable, c’est ce petit embout composé du diamant qui va se balader sur le disque. Il continue : « Le diamant – ou saphir – va se déplacer sur les reliefs du vinyle, comme une voiture dévalerait une route pleine de collines et montagnes, mais à l’échelle microscopique. » La gamme VM, sortie il y a un an, propose des cellules auxquelles viennent s’ajouter l’AT-XP5 et l’AT-XP7.

Des cellules à aimants mobiles qui vont bouger autour de la bobine (morceau de cuivre en spiral) et ainsi provoquer une tension et donc permettre la lecture du signal audio. De la catégorie elliptique, Yohann nous explique que « ces cellules sont composées d’un diamant en forme de ballon de rugby, contrairement aux coniques, qui elles possèdent un diamant plutôt rond. » La forme du diamant est très importante quant à la qualité sonore ; l’elliptique permet une meilleure oscillation entre les rainures du disque et, comparée à la conique, évite mieux les déformations du son.  

Elles ont été imaginées par les DJ’s eux-mêmes, et contrairement aux autres, il n’est pas nécessaire de les changer tous les ans. Seul le diamant devra être remplacé une fois usé. On retrouve dans ce produit tout le savoir-faire d’Audio-Technica : une cellule robuste et durable imaginée par et pour des professionnels.

Pour plus d'informations, rendez-vous sur le site d'Audio-Technica.