Photo en Une : D.R.


« La bonne musique ne se trompe pas, et va droit au fond de l’âme chercher le chagrin qui nous dévore », disait Stendhal. S’il est vrai qu’elle égaye, chasse la mélancolie et peut aider à la relaxation, les vertus de la musique vont beaucoup plus loin. De nombreuses et diverses théories, plus ou moins modernes, vantent ses bienfaits sur les psychopathologies, la dépression, la dépendance, les maladies neurologiques ou cardiaques, les perturbations sexuelles ou gynécologiques, les problèmes de peau, et même les acouphènes. Elle ferait aussi croitre les plantes plus vite et pousserait les vaches à produire plus de lait… La frontière entre véracité scientifique et superstition est très mince. Dans son émission « La musique qui soigne », David Christoffel fait le point sur les différentes thèses et croyances qui gravitent autour de la musique comme outil thérapeutique. 

   A lire également
Des scientifiques auraient trouvé le morceau le plus relaxant du monde

L’inventaire des effets de la musique sur l’organisme que dresse Christoffel dans ces 5 épisodes - d’environ 1 heure chacun - sert de base à son ouvrage La musique vous veut du bien, qui parait le 25 avril 2018, aux éditions des Presses Universitaires de France. L'intégralité des podcasts est disponible sur le site de la France Culture et ci-dessous.