Photo en Une : © Tilliacum


Après deux éditions réussies, Tilliacum revient en paysage champêtre pour faire danser les festivaliers. Le festival sera installé près au bord du plan d'eau local et réunira plus de 3000 personnes pour faire trembler la petite ville du pays nantais le temps d'une soirée.

Cette année, Tilliacum cherche à diversifier sa programmation pour créer une scène éclectique. Ainsi, pour son line up, le festival accueillera Panda Dub pour sa performance Circle Live, dans un style dub très électronique et parfois brutal. Pour la techno, deux têtes d’affiches françaises connus de la scène internationale sont à l’honneur : Popof, ancien membre du collectif Heretik System, qui avait délaissé le hardcore pour la techno minimale, et Julian Jeweil, membre de l'écurie Drumcode. Les deux compères se connaissent d'ailleurs très bien, après avoir collaboré à plusieurs reprises sur le label Form Music de Popof. À la liste des artistes techno s'ajoutent Romulus et Teho, qui optent tout deux pour une techno douce et mélodique, parfois cinématique, en live. Teho sortait notamment en février dernier l'EP Woody sur le label allemand Traum Schallplatten, aux tons deep house parsemés de percussions et de nappes mélodiques qui rappellent Max Cooper ou encore Christian Löffler. Enfin, la trance voyagera depuis le Costa Rica : Mandragora, qui se revendique ovni du genre, ravira les passionnés de trance progressive. Il aura d'ailleurs l'honneur d'être le premier artiste international invité par le festival.

S’il va faire trembler le sol, le festival se veut avant tout (eco)responsable : des toilettes sèches, des gobelets réutilisables et du covoiturage seront mis à disposition. Un espace camping gratuit sera accessible et proposera un coin chill-out où les festivaliers seront invités à se restaurer et se reposer. Un petit-déjeuner les y attendra même le lendemain matin.

Pour plus d’informations rendez vous sur la page Facebook de l’événement.