Photo en Une : © Bellena Shutterstock


Manque de modernité, de confort et de services proposés, l’aéroport Tegel de la capitale allemande ne fait plus l’unanimité. Si l’avenir du site est encore incertain, la Commission des clubs de Berlin imaginerait bien une transformation du lieu en complexe de clubs. Elle doit le visiter d'ici un mois pour évaluer le champ des possibilités. Un festival techno dans les hangars ? « C’est tout à fait envisageable », déclare Phillip Bouteiller, chef de projet de l’aéroport, au journal allemand Der Tagesspiegiel.

La fermeture de l’aéroport Tegel est sujette à polémique dans la capitale. Un référendum avait d’ailleurs été soumis à la population l’année dernière ; le « non » à la fermeture l'avait emporté à 60%. La mairie ne l’entend pourtant pas de cette oreille, elle qui veut également y installer un campus technologique appelé Urban Tech Republic – un projet qui pourrait héberger 20 000 employés de diverses entreprises et start-ups. L’implantation de lieux de divertissement dans la zone apparait encore plus pertinente lorsque l'on considère la proximité de l'université de sciences appliquées Beuth-Hochschule. Son campus de 5 000 étudiants se trouve à seulement cinq kilomètres de l’aéroport.

Tegel est le plus vieux – et le plus grand – aéroport de la ville de Berlin ; il avait été conçu à l’origine comme simple aérodrome pour le ravitaillement de l’armée française en 1948. Depuis, l’aéroport de Brandenburg a été construit au sud de la ville comme nouveau hub moderne. Dès son inauguration, il s'avère pourtant trop petit pour prendre en charge le flux de voyageurs qui y transitent. La décision de fermer Tegel est depuis complètement remise en question. Les bâtiments, qui n’auront jamais été soumis à rénovation, correspondent en tout cas parfaitement à ces grands vaisseaux de béton qui font le charme de Berlin, et le cachet des clubs comme le Berghain ou le Tresor.