En achetant 3 concerts ou plus, la place reviendra à 8 €, tandis que le concert à l'unité coutera 10 €. Soit autour de 70% de réduction sur les tarifs standard, signe d'une réelle volonté d'ouverture de la part de l'institution.

Il y a un mois déjà, nous vous parlions – avec impatience – de l'exposition « Rêve électronique : de Kraftwerk à Daft Punk » qui aura lieu du 9 avril au 11 aout 2019, promettant une réelle rétrospective sur les cultures électroniques et leurs développements historiques, avec une bande-son composée par Laurent Garnier spécialement pour l'occasion. 

La saison promet donc de nombreux concerts électroniques et d'activités associées. Du 20 novembre au 18 décembre 2018, un cycle de 5 séances sur la pratique du Djing est organisé au sein de l'institution. L'idée sera de faire découvrir l'art du mix, en s'appuyant sur des techniques particulières – usage des platines, des tables de mixage, des boites à rythme et autres machines. Un colloque intitulé "Cultures de l'écoute branchée" aura lieu le 13 avril 2019, proposant à la fois une lecture historique et des témoignages d’artistes, de producteurs et d’acteurs des dancefloors. 

Après les passages de Jeff Mills et Rone, c'est au tour d'Arnaud Rebotini de présenter ses créations. Il interprètera le 14 avril 2019 la bande originale de 120 battements par minute, pour laquelle il a reçu le César de la meilleure musique originale. Une performance live accompagnée d'un ensemble orchestral. Un mois plus tard, c'est au tour de Max Cooper d'être invité dans les lieux.

   À lire également
Max Cooper dévoile un live audiovisuel "scientifique" entre Baraka et Steve Reich

Pour son projet Glasstronica, il jouera aux côtés du pianiste Bruce Brubaker – interprète réputé de l'oeuvre de Philip Glass. Les pièces pour piano solo de Philip Glass vont être remixées par ce duo, de manière à accentuer et révéler la puissance rythmique de cette musique et tenter une expérience transversale des genres.

Pour finir, c'est à Nils Frahm que la Philharmonie donnera carte blanche le 30 juin 2019, pour la journée d'ouverture du festival Days Off (ce concert ne bénéficiera malheureusement pas des tarifs réduits). Après la sortie en début d'année de All Melody, ce Berlinois iconoclaste – entre néoclassique, ambient et sonorités technoïdes – invitera d'autres artistes pour un voyage magnétique et contemplatif, à l'image de sa musique d'une grande maitrise.

La Philharmonie s'ouvre à tous.tes les amateurs.rices des musiques électroniques et à toutes les bourses. Pour accéder à la billetterie des différents évènements, on vous invite à parcourir leur site Internet ici. Les abonnements de trois concerts à 8€ chacun peuvent déjà être réservés ici, en amont des réservations.