Photo en Une : © DR


Situé au cœur du 18ᵉ arrondissement, l’une des thématiques phares du festival consiste à promouvoir de nombreux acteurs culturels, qu’ils soient musiciens, danseurs ou encore animateurs pour enfants. Chaque jour, ce sont des lieux différents qui accueillent un public diversifié à travers un véritable itinéraire de découverte du quartier de Barbès. Une dynamique qui cherche à éloigner tous les clichés qui collent à la peau d’un environnement souvent délaissé par l’ensemble du public parisien. Une visite du célèbre quartier de la Goutte d’Or et de sa bibliothèque figurent notamment au programme.

Musicalement, les sonorités africaines résonneront dans la salle de concert du FGO Barbara, interprétées par des artistes locaux et internationaux. KadhyaK, née et élevée à Beauvais, représentait le quartier Barbès dans son dernier clip “CrippledXXX”, où l’on y reconnaît la ligne aérienne de métro qui traverse le quartier de la capitale. Une influence visuelle et musicale pour cette jeune artiste qui connaît un essor phénoménal : danseuse pour Breakbot, Yelle ou encore Busy P, mannequin pour Hermès et Adidas… La belle écrit, chante, danse et rappe, jusqu’à se propulser en première partie d’Iggy Azalea.

Arrivé tout droit d’Afrique du Sud, Spoek Mathambo incarne parfaitement l’esprit afro-beat et afro-house de ces dernières années. C’est cette fois-ci sous leur projet Batuk, en duo avec la chanteuse Manteiga, que les deux compères plongeront la salle dans une ambiance fusionnelle entre la house, la soul, le zouk et les musiques traditionnelles – à l’instar de leur premier album Musica da Terra, sorti en 2016, et de leur dernier EP Kasi Royalty. Un savant témoignage de l’enfance quotidienne de ces deux artistes dans les quartiers populaires de la banlieue de Johannesbourg, qui remet le kwaito au goût du jour.

De notre Île-de-France underground, le Magic Barbès est allé digger du côté de Cergy-Pontoise pour en ramener Boukan Records, le label montant de Bamao Yendé. Tout juste vingtenaires, les Sottoh, Kbaka et autre Jenovah sévissent dans les clubs de France pour y faire danser les fêtards sur des breaks et des sons riches en percussions, issus de leur culture nourrie depuis longtemps à la UK house et les musiques du monde. La fine équipe du 93 sera en charge de la nuit, après les deux concerts précédents.

Autrement que par la musique, le Magic Barbès répondra à sa thématique Utopies par trois expositions. Utopie par Nadia Valentine trouve résidence la journée au FGO Barbara, tandis que “Au-delà du réel” s’installe à l’Echomusée de la Goutte d’Or. La dernière, intitulée “Bagdad Mon Amour”, témoignera de l’engagement des artistes irakiens pour la préservation de leur patrimoine au ICI Goutte d’Or. Sans oublier pléthore d’activités, concerts et rencontres, éparpillés dans le quartier de Barbès durant toute la semaine.

Pour plus d’informations sur le programme, rendez-vous sur le site du Magic Barbès. Pour la soirée club au FGO-Barbara, on vous invite à vous rendre sur la page Facebook de l’événement.