Photo en Une : © Camion Bazar

La date fatidique approche. Dès son inauguration en septembre dernier, le projet éphémère imaginé par l'agence Bonjour/Bonsoir et A Nous Paris avait prévu de n'ouvrir que durant - vous l'aurez deviné - 824 heures. Entrée gratuite, photos interdites, programmation confiée au Camion Bazar et Samuel Sapin : ce "bar de nuit" déluré (ne dites surtout pas club) au sound-system capotant, le seul à avoir érigé une chapelle à la gloire de Madonna, aura créé à Paris une bulle de liberté et de folie comme on n’en reverra pas de sitôt. 

Pour leur dernier bal, les équipes du lieu veulent célébrer sa philosophie "inclusive et libertaire". Plus question de fermer ses portes : le 824 Heures sera ouvert pendant plus de deux jours sans interruption. L'entrée devient exceptionnellement payante, pour la bonne cause. L'intégralité de ces 5€ (en échange d'un ticket permettant de revenir à la fête quand bon vous semble) sera reversée à l'association de soutien aux exilés Les Eveillés, dont les bénévoles seront présents sur place pour présenter leurs actions.

   À lire également
La Veillée : les soirées à tous les bénéfices servent à aider les réfugiés

824 Heures s'est fendu d'un beau manifeste en rimes pour son au revoir, à lire pour verser sa larmichette sur l'évènement Facebook. Le line-up de son marathon sera annoncé au compte-goutte (on sait déjà que les programmateurs seront de la partie), mais c'est surtout pour reprendre une grande bouffée d'air saturé de sueur, dans la pénombre pailletée, que l'on s'y rendra.

"Viens montrer ce que tu as dans le coeur,
50 heures sans interruption,
Où tu pourras faire tout type de dons,
Celui du corps, celui de l’âme,
Entrez messieurs, entrez mesdames,
Si c’est la fin, qu’elle soit grandiose,
Viens, ma chérie, prendre ta dose."